Notre expert
Dyslexie, c'est pas sa faute

Les apparences sont contre les élèves dyslexiques qui peinent à suivre en classe. Repérés et soutenus, ils parviennent à vaincre leur handicap.

Ils ont beau s’accrocher, rien n’y fait, ils accumulent du retard et se découragent. La dyslexie est un trouble cognitif qui cause une confusion dans les sons, dans le déchiffrage des mots. Il existe des formes multiples susceptibles de toucher l’enfant comme la dyscalculie, la dysorthographie, qui en plus de la lecture, affecte ses capacités en calcul, en écriture. Un diagnostic peut être posé qu’après un certain temps où l'on constate un déficit dans l'acquisition des apprentissages, en général vers 6-7 ans. « La dyslexie est difficile à déterminer tant que l’enfant n’a pas développé des compétences en lecture et en écriture », explique Lidia d’Orlando, thérapeute, spécialiste des troubles de la communication, à Chênes-Bougeries. L’élève dyslexique se cogne aux portes du savoir et l’école va vite devenir un enfer. Plus jeune quand l’enfant est en bas âge, il y a des signes à surveiller qui peuvent alerter les parents sur un éventuel risque.


Diagnostiquer et soigner

Les troubles « dys » touchent 5 à 10% de la population. Pour éviter de passer pour des paresseux ou des incapables aux yeux des camarades, certains enfants dyslexiques vont jouer les perturbateurs, d’autres vont se débrouiller, compenser jusqu’au jour où la somme de travail est trop importante et qu’ils n’y arrivent plus. A la maison, devant la lenteur de leur enfant à faire ses devoirs, les parents peuvent perdre patience. N’ayant pas reconnu les symptômes du handicap, ils sont soulagés quand le diagnostic tombe. Seul habilité à établir un bilan, un logopédiste décidera de mettre en place une série d’aménagements, en vue d’améliorer les conditions de l’élève. Un tiers de temps en plus pour une évaluation, le droit d’utiliser un ordinateur, la mise à disposition de supports écrits et visuels sont quelques-unes des mesures prévues par les directives de l’instruction publique. En amont, dès 3-4 ans, il est possible, de percevoir des indices et d’agir. S’il a du mal à s’orienter, à construire ses phrases, à suivre les consignes, on peut instaurer des activités simples et ludiques. « Par exemple, en lisant une histoire et en pointant du doigt les images de gauche à droite, on l’aide à renforcer ses bases en lecture, note Mme d’Orlando. Même si on ne parle pas de dyslexie à cet âge, mieux vaut prévenir que guérir. » Des efforts efficaces pour surmonter les difficultés, consolider ses aptitudes et pour permettre à l’enfant de ne pas se sentir dys…fférent.


François Jeand’Heur

Partager:
A lire
La malédiction du pharaon. Dyslexie N3 - 4-5P

Un petit roman vraiment adapté aux enfants DYS Une nouvelle aventure d'Hortense et Samir Suivez les aventures d'Hortense et de Samir, qui tiennent un stand à la brocante de leur ville, et qui se retrouveront en Egypte. Dans cet ouvrage, votre enfant entraînera le graphème: CH

CHF 13.50
Commander
Prosper, président. Dyslexie N4 - 5-6P

Un petit roman vraiment adapté aux enfants DYS Prosper n'a que dix ans et demi, mais il veut devenir président de la république. Comment fera-t-il pour atteindre son objectif??? Dans cet ouvrage, votre enfant entraînera le graphème: PR

CHF 13.50
Commander
Nos partenaires