Dépendance et rechute

Notre expert

Est-ce que la rechute est inévitable après un traitement?

La rechute est un thème très important dans le cas des maladies du comportement dans lesquelles figurent les maladies de la dépendance, car effectivement c’est une maladie qui est chronique et par conséquent, du fait de cette chronicité, la rechute est fréquente. Néanmoins, la rechute est évitable si les personnes font tout ce qu’il faut, c’est-à-dire suivre le programme de traitement suivre les consignes données par les soignants. Toutefois, si la personne rechute, il est important que l’entourage soit attentif et qu’il réagisse en la confrontant avec le fait qu’elle sent à nouveau l’alcool, que son comportement est redevenu comme avant. Il faut que l’entourage fasse pression ou l’encourage à faire à nouveau quelque chose.
En revanche, il est tout aussi important de ne pas en faire un scandale («mais enfin comment est-ce que tu as rechuté à nouveau! C’est pas possible tu es vraiment…..)
Au contraire, constater les faits et les relever est une attitude adéquate. C’est très important de ne pas se mettre la tête dans le sable en faisant semblant qu’il n’y a rien. Quand l’entourage le constate, c’est important qu’il le dise.

Est-ce que la personne qui rechute culpabilise?

Oui si la personne rechute, cela peut être très culpabilisant. D’ailleurs il est important dans cette période délicate que l’entourage n’accentue pas cette culpabilité mais au contraire encourage la personne à faire quelque chose au plus vite pour que la situation ne se dégrade pas rapidement et gravement. 

Est-ce que, après une rechute, le travail est différent ou reprend-on les choses de la même façon?

C’est en général plus court, d’où l’intérêt d’une intervention rapide afin de ne pas laisser les choses se dégrader et éviter d’être obliger de refaire à nouveau un long traitement, etc.
Mais en général rien n’est perdu. Le travail qui a été fait précédemment est utile pour reprendre le traitement et voir ce qui n’a pas fonctionné, quelles sont les consignes que la personne n’a pas pu suivre ou quel événement a pu provoquer cette rechute. 


Est-ce qu’on peut connaître les causes d’une rechute?

Celles-ci varient beaucoup d’une personne à l’autre. Cela peut être simplement une soirée avec des amis au cours de laquelle une consommation que la personne croyait «sous contrôle» a finalement révélé sa vulnérabilité. Cela peut être un événement stressant ou d’ailleurs même un événement euphorique où la personne est tellement prise dans l’euphorie qu’elle baisse sa garde. De multiples raisons peuvent engendrer la rechute, la peur, la colère. En général ce sont des émotions qui ne sont pas bien gérées. La personne fait alors de nouveau appel au système précédent, à ses vieilles habitudes de consommation. Puisque les raisons sont très variées, il est fondamental que chaque personne sache reconnaître ses points vulnérables, les situations à risque car elles varient pour chaque personne.
  
Donc le message est passé que même en cas de rechute il faut retenter le coup car il y a toujours des solutions

Commentaires





Partager:
Nos adresses préférées

> Lausanne

Fondation Vaudoise contre l'Alcoolisme - FVA

Les professionnels de la FVA sont à votre écoute et vous proposent un accompagnement ambulatoire en alcoologie adapté à votre situation.
Ils développent des programmes de prévention et de réduction des risques répondant aux besoins actuels.

Autres adresses
Le Mont s/Lausanne
Fondation Les Oliviers
Moudon + Estavayer-le-Lac + Payerne + Avenches
Arcades - Fondation Cherpillod
Corcelettes/Grandson
Bartimée - Fondation
Lausanne
Bethraïm
Chamby-sur-Montreux
Clairière (La) - Fondation
Morges
Nar-Anon
Yverdon-les-Bains
Zone Bleue
A lire
Nos partenaires