Recomposition familiale: La place du beau-père ou de la belle-mère dans la famille recomposée

Dans cette rubrique

Recomposition familiale: La place du beau-père ou de la belle-mère dans la famille recomposée

Notre expert
Anne Jeger - Psychologue clinicienne

Question psychologique en ligne ► Anne Jeger, Notre partenaire psychologue clinicienne, répond répond gracieusement à toutes les questions que vous vous posez concernant vos problèmes personnels et familiaux :
Ecrivez-lui ici: jegeranne@hotmail.com ou au 076 373 98 26

Article écrit Anne Jeger, psychologue clinicienne, partenaire du site www.lafamily.ch
Elle accompagne enfants, adolescents et adultes
confrontés à la séparation.

    
Les enfants ne choisissent pas la séparation de leurs parents, pas plus d’ailleurs qu’ils ne choisissent leur recomposition.
Un parent choisit un nouveau conjoint, il l’aime et croit que cet amour sera partagé par les enfants. La réalité est différente. Le parent et le conjoint se sont choisis; les enfants eux subissent cette nouvelle relation. La réaction varie en fonction de l’âge de l’enfant, de ses affinités avec le nouveau partenaire, de l’existence ou non d’autres enfants, etc.
La recomposition demande du temps, de la patience, de l’énergie et de la volonté. Le parent doit avoir des attentes réalistes et ne pas croire que l’entente va de soi.
La réussite de cette nouvelle famille dépend beaucoup du désir réel de vivre avec le nouveau conjoint et le désir de ce conjoint de vivre avec une nouvelle famille.
  

La place du beau-père ou de la belle-mère*

* pour faciliter la lecture du passage ci-dessous, les «partenaires» sont conjugués au masculin. Mais il est question de nouveau conjoint et de nouvelle conjointe.
Leur place dans la famille en recomposition doit être discrète. Ils n’arrivent pas en terrain conquis. Il leur faut respecter avant tout les enfants de leur conjoint(e).

Quelques conseils:

  • Laissez le temps à votre enfant (ou à vos enfants) et à votre partenaire de s’apprivoiser mutuellement :
    • Annoncez à votre enfant que vous faites la connaissance d'une personne et que cette personne vous est chère, que c'est avec elle  que vous passez parfois la journée ou la soirée. Cette période doit être suffisamment longue pour que l’enfant s’habitue à cette nouvelle réalité. Puis vous la présenterez à votre enfant comme votre "amoureux-se". Votre partenaire fera lui aussi l’expérience d’une période probatoire sans se sentir embarqué dans une situation trop lourde à assumer pour lui.
        
    • Faites ensuite quelques activités ensemble.
        
    • Au début, demandez à votre ami de rentrer dormir chez lui la nuit, sinon il passera pour un intrus, un individu qui prend bien trop vite la place de papa ou maman. Et cela aura des conséquences fâcheuses sur la relation future entre votre partenaire et votre enfant.
           
  • Il est possible que votre enfant réagisse mal. Il n’a pas à décider pour vous. S’il est en colère ou triste, rassurez-le sur l’amour que vous lui portez. Si cela semble aller trop vite pour lui, espacez un peu les rencontres.
         
  • Lorsque votre partenaire habite chez vous, autorisez-le à jouer son rôle.
    Il n’est ni un copain, ni un remplaçant du papa ou de la maman. Etre beau-parent, c’est être le nouveau partenaire du parent. Le plus important est le respect mutuel. Le partenaire doit faire preuve de tact, de patience et accepter que la relation ne soit pas tout de suite bonne, et pour cause.
    Votre partenaire peut donner son point de vue sur ce qui se passe à la maison. Il est fondamental de rappeler à l’enfant que cet homme n’est pas son père, que vous ne l’obligerez jamais à l’aimer. Cependant, comme vous habitez ensemble, il est obligé de vivre avec lui et de s’adapter à cette nouvelle situation.
    Le beau-père lui, ne doit pas empiéter sur les domaines réservés au père. Mais si l’enfant manque de respect, il est important qu’il lui fasse remarquer.
          
  • Idéalement, pour que l’enfant aime son beau-père, il est souhaitable qu’il se sente autorisé à le faire par son père.
    Il ne doit pas avoir l’impression de trahir son père en aimant son beau-père. Il doit sentir que les deux hommes ont du respect l’un pour l’autre.
         
  • S’il demande à appeler son beau-père « papa », soyez clair dès le départ. « Je suis comme ton papa pour certaines choses dans la vie de tous les jours, mais je ne suis pas ton père de naissance. Tu peux m’appeler… ». Décidez d’un petit nom ensemble.
       

La séparation conjugale est une épreuve de la vie. Elle demande courage et persévérance parce qu’elle cause doutes et souffrance. Cependant, rien n’est immuable. De cette rupture peut naître une ouverture sur un autre chemin de vie. La peine ne s’efface pas mais elle s’atténue, avec le temps.
Le changement peut être source de croissance. Alors que la famille se recompose, il peut se créer de nouvelles relations entre un parent et son enfant, entre des enfants de familles différentes, etc.
La rupture est un passage. Quoique vous ayez décidé, vous avez pris la décision qui vous semblait la meilleure à un moment donné. On peut s’être trompé, mais on continue d’avancer.
Il est essentiel que vous preniez soin de vous-mêmes : vos enfants ont besoin de vous.

Le sujet n’est pas exhaustif. Aujourd’hui, la séparation conjugale est un phénomène répandu et il serait risqué de le banaliser.

Commentaires





John
16.08.2019 11:30

Bonjour.

Je voudrais savoir si le pere à un quelconque droit de regard quant au beau pere. En somme s'il a son mot a dire.

En effet, le pere de ma belle fille menace sa maman (ma concubine) d'entamer une procédure juridique si je ne me manifeste pas vers lui.

Merci d'avance pour vos réponses et belle journée.
...
Iris
15.06.2019 14:08

Il est confortable de penser que les enfants ont tou# les droits sous prétexte que leurs parents ont divorcés. Nous ne sommes pas stupides au point de nous imposer du jour au lendemain et ceci maladroitement. Mais quand ces grands enfants (21, 28) vous manquent de respect, pas de bonjour ou bonsoir ni merci, ne parlent qu’avec leur père, doit-on tout accepter sous prétexte que ? Arrêtez de toujours nous demander de faire éternellement des efforts parce que nous sommes beaux-parents. J’en ai marre de toujours les mêmes refrains. Oui c’est à son père ou vice-versa de dire mais si ils ne disent pas ? On divorce ? Il y a le droit des enfants, des ex, dû parents et le conjoint en 2 ème position, lui quels sont ses droits ? De la fermer, de tout encaisser, d’être discret, de comprendre, de prendre sur lui, et oui et bien d’autres encore. Quelle hypocrisie.
...
Papa agacé
07.12.2016 00:11

Merci de nous montrer à quel point un père n'a pas de place dans la vie de ses enfants.
Les parents qui se séparent devraient assumer leur choix d'avoir des enfants au lieu d'obliger les enfants à devoir supporter leur vie. C'est puéril et égoïste de la part d'une mère(car sur vaud les pères sont chassés de leur rôle pour payer des amandes de paternité) de forcer ses enfants à accepter une nouvelle figure paternelle simplement parce qu'elles n'assument pas leurs choix.
Au lieu de masquer une nouvelle nullité de ce système, vous devriez expliquer aux parents qu'ils ont fait des enfants et que jusqu'à ce que leurs petits soient assez grands(adolescents de 14 minimum) ils devraient ASSUMER ça.
Fréquenter quelqu'un en dehors est toujours possible mais la priorité doit être les enfants et pas son petit conte de fée.
...
Nos adresses préférées

> Lausanne

Anne Jeger- Psychologue FSP/AVP
Aide en ligne - Consultation en cabinet

"Aucun homme ne peut rien vous révéler sinon ce qui repose déjà à demi endormi dans l'aube de votre connaissance..."
Khalil Gibran

> Villeneuve

CHANGE - Centre Art du changement

Le centre Art du changement est un centre de référence en Suisse romande pour des formations et consultations psychologiques selon l’approche systémique et stratégique de Palo Alto.

> Lausanne

HC Zakarian, psychologue - Thérapie de couple et coaching - Lausanne

Thérapie de couple - Consultation conjugale
Thérapie individuelle - Thérapie familiale
Coaching et Formation.
Adultes, Couples, Enfants.
Supervision professionnelle.
Formation professionnelle
Possibilité de consultation par Skype
Consultation psychologique en français ou en anglais

> Chailly s/Montreux

Jacques Biolley
Médiateur familial
FSM-SDM

DAS en médiation de conflit.
Spécialisation dans le champ familial.

> Lausanne

Thérapie de couple/Couple Counselling/Terapia de parejas ACTC

Consultations de couple en français, anglais et espagnol.
Rendez-vous possible en début et fin de journée.
Thérapie de couple: conflits de couple, arrivée d'un enfant, conflits au sujet de l'argent...

> Vevey

Véronique Prades
Thérapeute de couple - Conseillère conjugale - Coach personnel

Consultation de couple, conseil conjugal, coaching de couple et coaching personnel.
Thérapie de couple à Vevey

Autres adresses
A lire
Lulu, Bouche-cousue

Non, c'est décidé, lulu ne parlera plus, elle ne veut pas emménager chez son beau-père et ses deux demi-frères. Jusqu'au jour où la petite fille fait la connaissance d'un ... Lulu, petite fille dotée d'un fort caractère, décide de ne plus parler en signe de protestation: elle refuse d'aller habiter chez son deuxième beau-père qu'elle n'aime pas! Un livre qui aborde de façon très tendre la problématique des familles recomposées....

CHF 10
Commander
Voir également
Nos partenaires