Lorsque les régurgitations deviennent un problème…

Notre expert

Les régurgitations sont un motif de consultation fréquent en pédiatrie, en particulier pour les nourrissons et petits enfants. La prévalence de régurgitations varie entre 20 à 40% chez les nouveau-nés d’après la Société Suisse de Pédiatrie.

Elles ne nécessitent pas de traitement dans la grande majorité des cas. Par contre lorsqu’elles sont trop fréquentes (élément subjectif laissé à l’appréciation des pédiatres et médecins généralistes traitants), trop abondantes avec retentissement sur la croissance pondérale et sujettes à des complications (infection ORL, infection pulmonaire, réaction broncho-pulmonaire, oesophagite), elles devraient être investiguées dans la mesure du possible et traitées. Il peut s’agir non plus à ce moment-là de banales régurgitations, mais d’une maladie de reflux gastro-oesophagien (RGO).

Qu’est-ce que le reflux gastro-oesophagien?

Long tube musculaire, l’œsophage permet l’acheminement des aliments de la bouche vers l’estomac. A la jonction de l’estomac et de l’œsophage se trouve un sphincter qui s’ouvre à l’arrivée du bol alimentaire puis se ferme. On parle de RGO lorsque, en raison d’une défaillance de ce sphincter, le contenu gastrique acide remonte dans l’œsophage.
    

Comment faire la différence entre simple régurgitation et reflux?

On observe les régurgitations juste après le repas, au moment du rot. Elles sont généralement indolores, mais aussi inodore (le lait n’est pas encore passé dans les voies digestives et n’a pas l’aspect du lait caillé). Ce sont des régurgitations bénignes liées à une immaturité de l’appareil digestif du nourrisson et n’ayant aucune conséquence sur sa courbe de poids ou son appétit.

Le reflux, en revanche, provoque des renvois beaucoup plus tardifs, parfois deux heures après le repas. Il est souvent douloureux et peut présenter des complications. Il s’agit de vomissements en jets, abondants et survenants à tout moment.

Quels sont les traitements?

Les régurgitations dites bénignes seront essentiellement traitées par des mesures diététiques.

Vous pourrez utiliser un lait épaissi (laits AR Anti-Reflux), et vous éviterez les apports précoces en jus de fruits et en céréales. Lors du repas, n’inclinez pas trop bébé, veillez à un débit correct de la tétine (ni trop rapide, ni trop lent) et ensuite gardez votre petit au calme et bien droit dans vos bras.

Bien sûr les préparations Anti-Reflux ont une valeur énergétique correspondantes aux besoins des nourrissons: elles respectent les directives pour les préparations pour nourrissons et laits de suite.

  • Dès la naissance:

Le lait maternel est l’aliment idéal pour votre enfant. Demandez conseil au personnel qualifié des services de santé si votre enfant a besoin d’un aliment d’appoint ou ne peut plus être allaité 

  • Après 6 mois:
    Si votre enfant présente les symptômes d’un RGO, il faut consulter votre médecin qui effectuera des examens plus approfondis et lui prescrira des médicaments adaptés.
    Enfin, rappelez-vous qu’il est très important de manipuler avec précaution un bébé qui souffre de reflux, et qu’il ne faut pas arrêter trop tôt les traitements, même si une amélioration se fait sentir.

   

 

Commentaires





Anonyme
24.08.2016 11:21

Merci de ne pas induire en erreur les mamans ... Meme en ayant un reflux un bebe peut etre allaite !!
Avant de donner ce genre d'infos il est bon de se tourner vers une consultante ibclc qui pourra vous apporter de bonnes informations pour vos articles !
...
Nos adresses préférées

> Pully

K. Hagemann Gysling
CENTRE de SANTE chez l’ENFANT & URGENCE

FMH Pédiatrie.
Cabinet de pédiatrie générale et urgences pédiatriques.
Spéc hémato-oncologie pédiatrique
Formation supplémentaire ultrason pédiatrique &
Ultrason de la hanche chez le nouveau-né

Autres adresses
Agenda
A lire
Voir également
Nos partenaires