Notre expert
Sport et caractère, une bonne influence

Le sport fournit des occasions de vivre des expériences positives qui forgent le caractère de l'enfant si l’encadrement est confié à des adultes qui proposent des normes raisonnables ne décevant pas les enfants.

  • Il donne à l'enfant l’occasion de connaître les règles et les valeurs sociales.
  • Il définit le besoin de s’accorder avec les autres et d’être accepté au sein d’une équipe.
  • Il joue un rôle de première importance dans la promotion de l’esprit sportif et des valeurs telles que la tolérance, l’équité et la responsabilité.

Une pratique sportive, lorsqu’elle est bien encadrée, donne à l'enfant l’occasion:

  • de reconnaître les bienfaits d’un mode de vie actif;
  • de se créer une image de soi positive;
  • d’apprendre à agir comme membre d’une équipe;
  • d’évoluer en société avec d’autres enfants et adultes;
  • d’apprendre à faire face à l’échec comme à la réussite;
  • d’apprendre à respecter les autres.

Succès et défaite:
Qu’est-ce que le succès pour un enfant?
Les parents ont l’immense responsabilité d’établir des normes raisonnables qui ne décevront pas l’enfant.

  • Jusqu'à 10 ans, un enfant pense que le succès et les bons résultats sont le fruit des efforts fournis et lui vaudra l’approbation de la société.
    • Il croit que ceux qui font des efforts réussiront et que ceux qui réussissent ont travaillé fort.
    • Il n'a pas d’attentes précises quant à son succès futur dans le sport, car sa capacité à évaluer ses propres aptitudes se développe très lentement. Pour un enfant de cet âge, terminer la course peut signifier le succès, qu’il ait terminé premier, deuxième ou vingtième.
    • Il commence à comparer ses aptitudes à celles des autres vers l’âge de six ou sept ans et se demande si les autres peuvent faire les mêmes choses que lui. Il qualifie de «difficiles» les choses que très peu d’enfants réussissent à faire. Mais, en règle général il juge très mal ses propres aptitudes. Il doit donc faire appel aux autres pour savoir s’il s'est améliorés et où il se situe par rapport aux autres.
        
  • A partir de 12 ans, il pourra faire la différence entre l’aptitude, la chance, l’effort et le talent sportif.

Gagnant, perdant: il y a toujours des gagnants et des perdants dans une compétition sportive.
Accepter la défaite est une des leçons les plus importantes que puisse inculquer le sport à l'enfant.
Limiter la critique aide aussi les enfants à accepter la défaite. Il n’est d'ailleurs pas nécessaire de la leur rappeler. On doit plutôt récompenser leurs efforts et leur dire qu’on tire tous des leçons de nos défaites.
Les adultes qui organisent et encadrent des activités sportives peuvent jouer un rôle déterminant dans la façon dont les enfants pourront tirer une leçon de leurs expériences de victoire et de défaite.

Commentaires





Partager:
A lire
Nos partenaires