Anti-gymnastique - Thérèse Bertherat

Anti-gymnastique - Thérèse Bertherat

Notre expert

Ne promettons pas à la fin de la première séance d’anti-gymnastique de ne plus jamais recommencer.
Le test auquel nous plie le praticien ne vise pas à nous faire fuir mais à faire le point sur nous et notre corps.
Effectivement, il nous demandera d’adopter une posture peu complexe mais inaccoutumée qui met en jeu les muscles «oubliés» de notre corps.

Et oui ! Thérèse Bertherat , créatrice de la méthode dans les années 70, l’affirme: la majorité d’entre nous méconnaît globalement son corps et en ignore une partie.

    

L’explication de la praticienne est simple: l’évolution de notre gestuelle au cours des ans reste stagnante, jeune nous adoptons une palette de mouvements minimale qui n’évoluera pas dans le temps. La vie passant par là va nous construire à partir de cette incomplétude , l’accentuant nos «travers» au fils des événements.
  
Pour Thérèse Bertherat, nous sommes tous voués à être beau et parfait et à vivre pleinement notre corps.
Et cela à tout âge. La musculature demeure toujours malléable.

Lorsque le praticien nous demande lors de cette première entrevue de prendre une posture précise, il met en relief les tensions, les douleurs et les compensations mises en place au cours des années. Il nous révèle à nous-même tel que nous sommes devenus et propose de nous conduire vers celui que nous devrions être.

L’anti-gymnastique méthode de rééducation corporelle adaptée à chacun réveille mobilité et vitalité. Des petits mouvements extrêmement précis nous délivrent d’années de raideurs et de souffrances.

Délier les nœuds délie plus que le corps, c’est tout l’être qui renaît.

Une méthode à proposer aux grands comme aux petits.
Les adolescents en plein questionnement pourront à travers cette approche mieux appréhender leurs transformations.

A ne pas confondre: Pour élaborer sa méthode, Thérèse Bertherat s'est inspirée principalement de son professeur de kinésithérapie, Françoise Mézières, fondatrice de la Méthode Mézières.

Tandis que l'anti-gymnastique s'adresse à tous, la Méthode Mézières est essentiellement pratiquée par des kinésithérapeutes et des physiothérapeutes afin de traiter des troubles neuromusculaires lourds.
L’expression «antigymnastique» non protégée est parfois reprise par des praticiens usant de différentes méthodes psycho-corporelles. Regardez s’ils sont référencés au sein de l’association Thérèse Bertherat.


A lire
"Le corps a ses raisons, auto-guérison et anti-gymnastique" de Thérèse Bertherat - Èditions du Seuil et au Editions Courrier du corps en 1981,
"Les Saisons du corps" de Thérèse BertheratLe Repaire du tigre de Thérèse Bertherat
"A corps consentant" de Thérèse Bertherat

Commentaires





Melisse
10.08.2018 14:18

où trouver une praticienne à Lausanne ou environs ?
...
sylvaine guérault praticienne d'antigymnastique
26.07.2013 18:24

attention, la photo ne correspond en rien à ce que l'on pratique en antigymnastique !
...
Nos adresses préférées
Autres adresses
A lire
Le corps a ses raisons - Auto-guérison et anti-gymnastique

Pour Thérèse Bertherat, nous sommes tous voués à être beau et parfait et à vivre pleinement notre corps. L’anti-gymnastique, une méthode de rééducation corporelle adaptée à chacun réveille mobilité et vitalité. Des petits mouvements extrêmement précis nous délivrent d’années de raideurs et de souffrances.

Nos partenaires