Argent de poche

Partager:

Argent de poche

Notre expert

Anne Jeger - Psychologue clinicienne

Question psychologique en ligne ► Anne Jeger, Notre partenaire psychologue clinicienne, répond répond gracieusement à toutes les questions que vous vous posez concernant vos problèmes personnels et familiaux :
Ecrivez-lui ici: jegeranne@hotmail.com ou au 076 373 98 26

A quel âge? Comment? Pour quoi? Combien?

                                                            Un article écrit par
 Anne Jeger
psychologue clinicienne.

    

L'argent de poche est, selon la définition du Petit Larousse, une somme destinée aux petites dépenses personnelles.

Faut-il en donner à nos enfants? Un peu, beaucoup, pas du tout... C'est bien de rémunérer le travail scolaire, c'est mal de les faire travailler trop jeune... Nous entendons régulièrement des émissions sur ce sujet,  nous lisons régulièrement des articles et nous nous posons beaucoup de questions en tant que  parent.

De " l'argent ne fait pas le bonheur " à  "de toute façon, maintenant avec de l'argent on arrive à tout "  l'argent et l'éducation ont quelques points d'achoppement. Aussi, avec Anne Jeger, psychologue clinicienne, nous avons voulu en savoir plus afin de nous sentir à l'aise comme parent face à l'argent que nous donnons ou pas à nos enfants.

"Faut-il ou non donner de l’argent de poche? Cette question est importante car elle touche à la responsabilisation, à l’autonomie et à la socialisation de l’adolescent ", écrit Sauveur Boukris, médecin.

Quasiment tous les enfants demandent ou acceptent très volontiers ( !) de recevoir de l’argent de poche pour s'offrir le tee-shirt ou le jeu de leur rêve…Ce qui est très intéressant à observer c'est que, en fonction de leur personnalité, les uns et les autres ne réagissent pas de la même façon:  dans une fratrie, certains économiseront et seront les banquiers de leur frère ou soeur, alors que d'autres dépenseront tout et tout de suite....
    

LaFamily : Anne Jeger, l'argent de poche oui, mais comment ?
L’argent ne devrait pas être un problème.

Posez les règles dès le départ:

  • Quand et pour quels type achats donnez-vous de l’argent, à quel rythme et combien ? S'il doit payer un certain nombre de choses comme ses vêtements, ses transports, fixez le budget avec lui. Et respectez votre parole...Si les choses sont claires, il ne devrait pas y avoir de litiges ou de sentiments d'injustice notamment au sein de la fratrie.
      
  • C'est son argent, il l'utilise dans ce cadre défini mais comme il le veut (il y a des Jean's à 75fr. d'autres à 120fr, mais ce sont des Jean's). En revanche, pas question de rallonge ou d’avance. Et pas d'intervention intempestive ou de jugement hatif sur l'utilité de l'acquisition de telle ou telle babiole.
       

Les calculs sont variés:

  • Soit vous décidez de donner une certaine somme d’argent hebdomadaire (pour les petits, par exemple) ou mensuelle (pour les grands) et proposez d’augmenter le montant chaque année.
  • Soit vous rétribuez l’enfant ou l’adolescent parce qu’il a rendu un service ponctuellement - c’est un extra : jardinage, bricolage, etc.
  • Soit les deux à la fois.

Par ailleurs, certains parents choisissent de récompenser les bons résultats scolaires ou toute autre réussite (sport, conservatoire, etc.). En matière d’éducation, chaque parent fait comme il le sent en fonction de ses propres valeurs et du caractère de l’enfant.

Mais, attention à ne pas trop valoriser la réussite scolaire car, dans une fratrie, les compétences sont inégales et touchent divers domaines. Tous les enfants ne sont pas doués pour l’école. Allez voir ailleurs là où votre enfant y met du sien et persévère.
Il me semble que c’est l’effort qui mérite salaire plutôt que le résultat.

Veillez aussi à ne pas utiliser l’argent de poche pour établir une relation de marchandage affectif : "On n’en donne pas à ses enfants pour leur plaire (…) on ne leur supprime pas quand on estime qu’ils ne sont pas assez affectueux ou si l’on craint qu’ils y gagnent une certaine autonomie ". S. Boukris.

LaFamily: Anne Jeger, l'argent de poche oui, mais à partir de quel âge?
On peut choisir de donner un petit pécule dès que l’enfant apprend à compter. Il peut ainsi se familiariser avec la monnaie. Mais c’est avec votre concours qu’il va comprendre la valeur de l’argent et où le mettre de côté: dans une tirelire, un bocal, une boîte, un porte-monnaie. Quasiment tous les enfants demandent de recevoir de l’argent pour s’acheter jouet, poupée, CD, vélo, scooter, moto…Les uns économisent chaque mois un peu plus en vue de s’offrir la chaîne hi-fi de leur rêve ; tandis que les autres dépensent tout tout de suite, irrésistiblement, et crient famine dès la fin de la semaine.

LaFamily : Anne Jeger, l'argent de poche oui, mais pour quoi?
L’enfant ou l’adolescent peut se faire de l’argent de poche en dehors du milieu familial, en travaillant ou en rendant service. Allez dans son sens. Un jeune qui se démène pour gagner de l’argent montre qu’il peut se prendre en main, qu’il fait preuve d’autonomie et qu’il veut aller jusqu’au bout de son objectif: acheter un bien ou économiser pour concrétiser un projet.

Une fois qu’il a gagné de l’argent, il en est le " propriétaire ". C’est lui qui le gère. Bien entendu, vous avez un droit de regard sur ce qu’il souhaiterait acheter, et ce, jusqu’à un certain âge. Fixez dès le départ les interdits selon vos valeurs. Pour les petits ce peut-être certain type de bonbons ou de jouets, pour les plus grands l'alcool ou les cigarettes. Et souvent, vous avez pu le remarquer, c’est une question de mode. Il peut devenir accro des Pokemon ou de tel ou tel CD-ROM. Cela dure un temps et le temps passe…et la mode aussi.

LaFamily:  Anne Jeger, l'argent de poche oui, mais combien?
Ni trop, ni trop peu… Si vous lui donnez de trop fortes sommes, il s’habituera et il risque au bout du compte de devenir de plus en plus exigeant, de sous-estimer la valeur de l’argent et le sens de l’effort.
Au contraire, variez les plaisirs : une somme à la semaine ou au mois et un peu d’argent récompensant l’effort.
Si vous lui en donnez peu ou pas du tout, c’est votre choix, mais il peut se sentir lésé ou exclu par rapport à ses amis qui en ont et pas lui. Et ne pas se sentir libre d’aller boire un verre ou d’en offrir un, de sortir, de se payer des loisirs. En d’autres termes, se faire plaisir à soi et aux autres.
*Entre 6 et 9 ans, 1fr mensuel par année d'âge de l'enfant est une bonne moyenne. (6fr pour un enfant de 6 ans).
*De 10 à 13 ans on peut passer à 2.- par année d'âge de l'enfant.
*Dès 14 ans, on peut passer à 50.- et ensuite tout est affaire également de négociation (l'enfant souvent prend ses repas en dehors de la maison, utilise les moyens de transport...), il faudra peut-être donner plus en fonction du coût des trajets, des repas...

LaFamily: Anne Jeger, en conclusion?
Pour conclure, l’argent de poche conduit votre enfant à se responsabiliser, il favorise la socialisation et donne accès à une liberté d’action.


>> Voir aussi: C'est mon argent! Article sur le contrôle parental de l'argent de poche

Commentaires





Partager:

Nos adresses préférées

> Lausanne

Anne Jeger- Psychologue FSP/AVP
Aide en ligne - Consultation en cabinet

"Aucun homme ne peut rien vous révéler sinon ce qui repose déjà à demi endormi dans l'aube de votre connaissance..."
Khalil Gibran

> Pully

Beuchat Diane - Coach de vie - Grapho-Psychologue

Soutien aux parents et aux adolescents.
Cours de méthodologie

> Lausanne

Corref, orientation, réinsertion, formation

Bilan, Orientation, Insertion professionnelle; formation de base pour adultes.
Cours «Aider son enfant à mieux apprendre» pour les APÉ de Lausanne et Aubonne.

> Lausanne

Joe 4 You

Cours d'appui scolaire en français et en orthographe.
Accompagnement personnalisé à la recherche d'emploi.
Accompagnement personnalisé au désendettement.

Accompagnement personnalisé.
Matières: Français, orthographe / Recherche d'emploi / Plan budgétaire

Autres adresses

A lire

Livre pour enfants "Argent à vendre!"

A travers une belle histoire de Lorenz Pauli illustrée par Claudia de Weck, Pro Juventute incite les parents à aborder la thématique de l’argent et de la consommation avec les enfants de 4 à 8 ans.

Vos enfants et l'argent. Guide à l'usage des parents et de leurs enfants

Et si on parlait - enfin - d'argent avec nos enfants? Faire un budget, apprendre à déjouer les pièges de la consommation, comprendre l'idée d'épargne : les questions d'argent au quotidien se trouvent ici exposées avec simplicité, pour nourrir le dialogue.

Voir également

Nos partenaires