Enfants précoces sous haute tension

Notre expert

Souvent en décalage, l’enfant surdoué doit se frayer un chemin dans un monde inadapté pour lui. Une fois dépisté, il reprend confiance et son horizon scolaire se dégage.

Contrairement aux super-héros dotés de super-pouvoirs, les surdoués ne connaissent pas toujours leurs dons. On les imagine bien au premier rang de la classe, studieux et appliqués. «Un élève intelligent boit les paroles de l’enseignant, les restitue quand un élève à haut potentiel pose de nouvelles questions, fait des hypothèses», observe Doris Perrodin, spécialiste de l'éducation des enfants, des adolescents et des adultes à haut potentiel, à La Tour-de-Peilz.

Leur manière complexe de penser, d’associer, de relier les idées entre elles, complique leur identification par les enseignants. A l’école primaire, les surdoués ont de bons résultats sans beaucoup travailler. Ils apprennent vite sans forcer leur talent. Quand plus tard, au cycle d’orientation ou au gymnase, une méthodologie devient nécessaire, les difficultés commencent. «Le jour où il faut faire des efforts, que ce n’est plus instinctif, l’enfant se sent nul et bête», constate Claudia Jankech, psychologue-psychothérapeute de l'enfant et de l'adolescent, à Lausanne.

Si beaucoup d’enfants précoces poursuivent leur parcours sans encombre, d’autres peuvent souffrir de la situation, se sentir incompris.

Une ombre au tableau

Curieux, sensible, intuitif, complexe, attentif, exigeant, comment définir un élève surdoué?
«Je refuse les listes à cocher, dit Mme Perrodin. Il y a autant de différences entre des enfants à haut potentiel qu’entre des enfants dits «normaux pensants». Certains parlent et marchent très tôt, d’autres plus tard. D’autres encore ont des difficultés à développer leur potentiel». Difficile d’établir un portrait-robot quand il y a autant de profils à géométrie variable. Cela va de l’élève modèle et ambitieux à celui qui s’ennuie, sous-estime ses possibilités et qui peut aller jusqu’à se saboter. L’école dispense un enseignement général qui ne s’adresse pas à toutes ces formes d’intelligence.

«L’école est une machine de normalisation très importante, convient Mme Jankech. L’utilisation de leurs capacités peut être entravée s’il y a du découragement, de l’ennui. La surdouance n’est pas un vaccin contre les problèmes». Des troubles sérieux comme la dyslexie, un déficit de l’attention ou une hyperactivité peuvent également masquer leurs possibilités. Seulement 30 % des enfants identifiés sont des filles car elles cherchent davantage à s’adapter, à s’intégrer et cachent par conséquent leur potentiel.

Précocité, cadeau ou fardeau?

Chaque père, chaque mère trouve son enfant le plus beau et le plus intelligent. Comment réagissent-ils quand, à la suite de test de détection de la surdouance,  ils découvrent qu’il est effectivement surdoué? Sont-ils contents, surpris ou inquiets?

«La famille est soulagée, indique Stéphanie Huguelet, co-présidente de l’association suisse pour les enfants précoces (ASEP), à Yverdon-les-Bains. L’enfant se sent aussi libéré d’un poids en mettant un nom sur sa façon d’être». Une fois diagnostiqué, il est rassuré car il sait que d’autres vivent la même chose que lui. Officiellement, un résultat supérieur à 130 au test de QI, détermine ce haut potentiel. Cette photographie du cerveau s’accompagne aussi d’un bilan psychologique. Une curiosité, une sensibilité, une empathie exarcébées sont souvent des points communs partagés par les enfants précoces.
«S’intéresser à la vie à la mort, savoir pourquoi on est sur Terre quand on a quatre ou cinq ans en dit long sur leur fonctionnement», note Mme Huguelet. Pour ces cerveaux en ébullition permanente, sauter une classe, se retrouver entre eux et partager des activités, leur permet de maintenir le plaisir d’apprendre. Afin de mieux nourrir l’appétit des enfants à haut potentiel, professeurs et parents doivent leur donner une éducation plus riche, plus participative, plus stimulante.

François Jeand’Heur, Lafamily

Commentaires





Nos adresses préférées

> Genève - Nyon - Lausanne

Accompagnement scolaire personnalisé - Educoaching

Educoaching c'est:
Cours de maths, cours d'anglais, apprentissage de la lecture... Soutien et appui scolaire toutes matières. Préparation aux ECR.
Coaching scolaire et cours apprendre à apprendre.

Classes ressources: structure éducative pour élèves en grandes difficultés, ayant terminé leur scolarité sans atteindre, ou ayant atteint avec de grandes difficultés, la fin du premier cycle secondaire (11ème HarmoS), et se retrouvant en situation d'échec.

> Genève

Accompagnement Thérapeutique pour enfants et adolescents

Prise en charge psychologique des enfants et des adolescents dans le cadre de leur scolarité ou en dehors de leur scolarité, ainsi que des jeunes non scolarisés, (déscolarisation, rupture ou phobie scolaire), des personnes atteintes dans leur santé mentale, des jeunes ayant terminé leur scolarité obligatoire et démotivés.
Conseiller en éducation

> Lausanne

Aide, Coaching et soutien scolaire - IPCoaching

Cours de maths, français, anglais, allemand... pour enfants et adolescents à Lausanne de la 1P au gymnase.
Cours dispensés par des enseignants.
Appuis et soutien scolaire. Révisions pour les examens
Accompagnement aux devoirs. Cours apprendre à apprendre
Médiatrice scolaire et praticienne PNL certifiée.

> Le Mont-sur-Lausanne

Aimer Avancer
Un chemin vers la guérison intérieure

Accompagnement pour couples, familles, futurs parents, adultes, ados, enfants:
Aimer avancer, un chemin vers la guérison intérieure pour retrouver le dialogue et une relation épanouie, pour désamorcer les conflits, ... pour revivre du bonheur.

> Lausanne

Anne Jeger- Psychologue FSP/AVP
Aide en ligne - Consultation en cabinet

"Aucun homme ne peut rien vous révéler sinon ce qui repose déjà à demi endormi dans l'aube de votre connaissance..."
Khalil Gibran

> Yverdon-les-Bains

Association Suisse pour les Enfants à Haut Potentiel - ASEHP

ASEHP, Distribution d'informations auprès des organes concernés par l'éducation.
Organisation de rencontres entre enfants précoces dans le cadre d'activités extra-scolaires.
Rencontres entre parents.

> Genève - Nyon - Lausanne

Centre d'Etudes Romand - Cours de maths, d'allemand et de français

Cours d'appuis, coaching scolaire. Cours de préparation aux examens.
Troubles de l'apprentissage - Cours d'appuis en maths, en français, en allemand...
Téléphone Vaud 021 311 92 76
District de Nyon 022 362 07 02
Genève 022 738 18 01

> Etoy

Ecole Germaine de Staël

Une école privée pour enfants et adolescents à haut potentiel, dès 4 ans et jusqu'à la maturité. Une pédagogie - Pédagogie EGDS - spécifiquement créée pour les élèves à haut potentiel, en tenant compte de toutes leurs spécificités.

C'est aussi une After & Extra school dès 16h tous les jours, pour ceux qui ont besoin d'un soutien spécifique ou de coaching scolaire. Cours de maths - langues et français

> Lausanne

Ecole la Garanderie

Ecole privée suisse. Enseignement personnalisé.
Pédagogie de la Gestion mentale.
Enfants à haut potentiel.
Cours apprendre à apprendre et Gestion mentale

> Blonay

Ecole privée Chantemerle, internat, externat

L'Ecole privée, internat / externat accueillant une soixantaine d'élèves de 5 à 16 ans à l'année scolaire et durant les vacances scolaires.
Camps de vacances de ski, de langues, de foot
Camps de vacances d'été, en internat ou à la journée ou demi-journée
Cadre familiale - Education positive
- Primaire
- Secondaire I (cycle)
- Maturité (fédérale et cantonale) - Bac français et bac International (B.I)
- Enfants avec troubles de l’apprentissage: dyslexie - dysorthographie - dyscalculie - Déficit d'attention avec ou sans hyperactivité - Haut-potentiels

> ETOY

Fernande PIGUET - Kinésiologue diplômée

Accompagnement de future maman et enfants HP - Kinésiologue diplômée - membre ASCA.

Autres adresses
A lire
Voir également
Nos partenaires