Notre expert
Coparentalité et Familles recomposées

Coparentalité et familles recomposées

La coparentalité, qu’est-ce que c’est?

La coparentalité est une notion développée dans les années 70. Elle définit la capacité des adultes responsables de l’enfant à se coordonner et à co-créer une structure protectrice dans l’intérêt de l’enfant. La coparentalité englobe des sujets tels que l’éducation, les valeurs transmises ou encore les marques d’affection à l’enfant.

La coparentalité concerne tout type de famille qu’elle soit nucléaire, homoparentale, recomposée, du moment qu’au moins deux adultes sont en charge de l’enfant.

Chez les familles nucléaires, il a été établi qu’une coparentalité harmonieuse, définie par une bonne coordination entre les coparents et des relations chaleureuses, permet une meilleure adaptation socio-émotionnelle de l’enfant et est associée à une satisfaction conjugale plus élevée pour le couple. Cette coparentalité se met en place, progressivement, au fur et à mesure que l’enfant grandit.

Mais le cheminement n’est pas tout à fait le même pour les familles recomposées. Les partenaires de ces familles intègrent le nouveau foyer avec tout un bagage de règles et de valeurs déjà établies auprès des enfants. Et ces règles et valeurs ne sont pas forcément celles du nouveau conjoint.

 

Que dit la recherche?

Très peu de recherches ont été menées sur la coparentalité entre le parent gardien et le nouveau partenaire. Toutefois, voici ce que nous pouvons en dire:

  • Dans les premiers temps de la recomposition: Les quelques données disponibles relèvent chez certaines familles, un déséquilibre d’engagement entre le parent biologique et le beau-parent qui peut être favorable pour l’enfant (du moment que c’est le beau-parent qui se place en retrait). Le beau-parent développe ainsi une relation plus amicale avec l’enfant avant de s’engager dans une relation coparentale.
       
  • A plus long terme: Les chercheurs observent que les beaux-parents se percevant en accord avec leur partenaire au sujet de l’enfant, c’est-à-dire faisant preuve d’un bon accordage coparental, se disent également plus satisfaits au niveau conjugal.

 

Familles nucléaires, familles recomposées, même combat?

Il semble que la coparentalité dans les familles recomposées ne soit pas identique à celle qui se met en place dans une famille nucléaire.

La coparentalité paraît évoluer avec la famille recomposée: dans les débuts de la recomposition, il peut être préférable pour le beau-parent de se positionner quelque peu en retrait, laissant la responsabilité au parent biologique des directives parentales, tout en restant à disposition et soutenant pour le partenaire. Ce n’est que plus tard que le beau-parent semble prendre une place plus active au sein du couple coparental.

Il est donc particulièrement important pour les partenaires de familles recomposées de s’accorder régulièrement sur  la façon dont le beau-parent souhaite s’engager auprès de l’enfant, sur les dimensions où son engagement est requis ou non et de quelle manière son intervention est souhaitée.

La coparentalité est un élément central du fonctionnement des familles nucléaires. Cela semble aussi être le cas pour les familles recomposées bien que cette coparentalité prenne une forme différente de celle observée dans les familles nucléaires.

 

Vous êtes une famille recomposée et souhaitez en savoir plus?

Une recherche est actuellement en cours à l’Université de Lausanne. Cette recherche a pour but de mieux comprendre les interactions au sein des familles recomposées.

Pour cela nous recherchons des familles recomposées:

  • Avec  beau-père.
  • Vivant sous le même toit depuis au moins 6 mois.
  • L’un des enfants issu d’une précédente union de la mère est âgé de 6 à 14 ans.

Vous souhaitez participer?    

Contactez Gloria Repond: gloria.repond@unil.ch ou 021. 692. 32. 80

Votre participation est la bienvenue pour faire avancer les connaissances dans ce domaine!

Commentaires





Partager:
A lire
Nos partenaires