Mal de dos

Notre expert
Mal de dos

Mal de dos, la décision raisonnable au bon moment

 
       
Un article proposé par la Clinique de La Source, en collaboration avec le Dr. Duccio Boscherini, spécialiste FMH en neurochirurgie. Vous vous posez des questions, vous aimeriez avoir des réponses....

Le Dr. Boscherini répondra à toutes les questions que vous vous posez.
N'hésitez pas à le contacter

Le mal de dos est un mal qui touche de très nombreuses personnes. Les positions de travail, la plus grande sédentarité, mais également la morphologie de chacun sont autant de causes interdépendantes du mal de dos. Sans oublier la dimension psychologique. Et lorsque cette douleur lombaire devient trop lourde à supporter, il est temps de consulter un spécialiste, pour faire un bilan dans un premier temps qui pourra évoluer vers une décision commune d’intervention chirurgicale.
   
La technique médicale dans le domaine de la chirurgie du dos a énormément évoluée en 20 ans. Actuellement on a une bonne technicité, des gestes chirurgicaux plus légers et une excellente qualité de soins. De plus les équipes médicales sont attentives à la multidisciplinarité et lorsque la décision d’opérer doit intervenir, celle-ci est le fruit d’une réflexion chirurgien-patient. Il s’agit pour le patient d’être arrivé au moment où il doit se faire opérer car son état est «optimal» pour le geste chirurgical : le chirurgien opère alors le bon patient avec la bonne technique chirurgicale.
  
Pour un meilleur résultat, la prise en charge du patient doit être globale: certes, il y a toujours une indication médicale, mais le mal de dos est aussi lié à un rythme de vie et il a une vraie dimension psychologique. De plus, certains patients sont prédéterminés à avoir mal au dos. C’est ce qu’on appelle la balance sagitalle. Peu importe le poids ou la situation professionnelle, certain ont le dos plus cambré que d’autres, certains bassins sont mieux positionnés que d’autres et favorisent ainsi le mal de dos.

    

10 idées reçues sur le mal de dos qui s’avèrent fausses…

  1. La perte de poids va améliorer la situation de mon dos et j’aurai moins mal
    Faux: ce n’est pas la perte de poids qui résoudra le problème du mal de dos. Si on a un dos avec une indication médicale dictée par la balance Sagittale, sans soins appropriés, cette indication restera et le mal persistera.
      
  2. En faisant plus de sport, j’évite une opération
    Faux: le sport permet un meilleur équilibre de vie, mais comme pour l’hygiène alimentaire, ce n’est pas une meilleure musculature qui résout à jamais le problème du mal de dos.
      
  3. Les infiltrations à la Cortisone font grossir et sont mauvaises pour la santé
    Faux: les infiltrations à la cortisone pour atténuer le mal de dos ne font pas grossir car ce sont des injections locales et leurs effets sont minimes. Une injection n’est pas mauvaise.
    En revanche, les infiltrations doivent être limitées : pas plus d’une par trois mois.
      
  4. Les infiltrations font mal
    Faux: il y a maintenant des techniques qui font que l’aiguille va au bon endroit, sans endommager le nerf
      
  5. Les hernies discales ne s’opèrent plus
    Faux: l’acte chirurgical est envisagé si les douleurs persistent depuis plus de 6 semaines ou bien s’il y a un déficit neurologique
      
  6. La chirurgie du dos est dangereuse car il y a un risque de paraplégie
    Faux: la chirurgie lombaire traite le bas du dos. La moelle épinière ne descendant pas jusqu’en bas du dos, il n’y a pas de risque de paraplégie.
    Dans les lombaires, le risque maximal est le déficit d’un seul côté ou d’un muscle.
       
  7. La chirurgie avec des vis est plus dangereuse qu’une chirurgie sans implant
    Faux: il faut utiliser cette chirurgie du dos avec implant comme une stratégie supplémentaire pour mieux se soigner.
      
  8. Le chirurgien ne pense qu’à opérer
    Faux: le but du chirurgien est de poser le bon diagnostic, de savoir utiliser le bon instrument dans la situation qui le mérite. Le bistouri peut guérir comme blesser.
    Le chirurgien ne prend pas, seul, la décision d’une opération ou d’un traitement en une seule consultation. La décision d’une opération est élaborée par la réflexion commune du chirurgien et du patient. Cette décision est prise, suite aux différents entretiens que le praticien a avec son patient qui lui permettront de mieux le connaitre. On peut avoir une bonne indication opératoire sur un certain nombre de facteur, mais pas sur d’autres. Tout dépend de la pathologie du patient et de son environnement. Mais, si le spécialiste est convaincu de ce qu’il fait, des raisons pour lesquelles il propose tel traitement et pas un autre, il est important que son patient soit convaincu de la même façon, afin que la confiance s’instaure, permettant ainsi une bien meilleure réponse au traitement donné.
       
  9. Il faut toujours prendre un 2ème avis
    Faux: Le 2ème avis demandé peut entraîner de la confusion, d’autant plus que le second praticien ne connait pas le patient aussi bien que celui qui le suit régulièrement.
    De plus, dans le cadre opératoire, les équipes sont multidisciplinaires et si une question se pose, celle-ci est discutée lors de colloque où les spécialistes échangent, de façon anonyme, sur les cas suscitant des doutes.
       
  10. La chirurgie du dos est très lourde et douloureuse
    Faux: la chirurgie du dos a fait des progrès considérables ces dernières années, les gestes chirurgicaux sont plus précis, plus léger, la chirurgie est dite «mini-invasive» afin de préserver au maximum les structures musculaires qui stabilisent la colonne vertébrale.

    

Un article proposé par la Clinique de La Source, en collaboration avec le Dr. Duccio Boscherini, spécialiste FMH en neurochirurgie. Vous vous posez des questions, vous aimeriez avoir des réponses....
Le Dr. Boscherini
répondra à toutes les questions que vous vous posez. N'hésitez pas à le contacter

       

Commentaires





Misette
01.03.2019 19:22

Oui c'est très bien l'article de la clinique de La Source.... toutefois sans assurance "privée" vous ne pouvez pas bénéficier des service de cette clinique. Or, seules les personnes aisées peuvent se permettre une assurance "privée"... !!!
...
Nos adresses préférées

> Lausanne

Clinique de La Source

La Clinique de La Source, située au centre de Lausanne dans un cadre verdoyant, est, avec plus de 150 lits, le premier établissement privé de soins aigus pluridisciplinaires (Chirurgie – Médecine – Maternité) de la région.
Très attachée à son indépendance, la Clinique, fondée en 1891, est la propriété de la Fondation La Source, institution privée à but non lucratif qui chapeaute également l'Institut et Haute Ecole de la Santé La Source (HES-SO).
En constante évolution pour s’adapter aux besoins des patients et aux dernières innovations technologiques, la Clinique met un point d’honneur à perpétuer ses traditions d’accueil et de qualité des soins qui l’obligent à se dépasser dans tous les domaines.

Autres adresses
A lire
Nos partenaires