Amour et adolescence

Notre expert
Amour et adolescence

L’amour à l’adolescence est une étape de découverte affective, physique. La rencontre de l’autre est vécue avec passion et inquiétude. Pour Pascale Roux*, psychologue, les réseaux sociaux, mettent en scène de nouveaux codes amoureux. Popularité, valorisation de soi sont recherchés à travers les relations. Malgré cela, les ados d’aujourd’hui désirent toujours vivre le grand amour.

Sentiments et attractions

Tout est nouveau et malgré leurs grands airs, les ados sont parfois démunis devant des débordements émotionnels qu’ils ne connaissaient pas jusque-là. La puberté fait basculer l’équilibre antérieur de l’enfance. Garçons et filles découvrent les lois de l’attraction physique et psychique mais les chemins qui mènent à l’échange amoureux diffèrent. Pour  les  filles, la liaison passe d’abord par les sentiments quand les garçons s’attachent à travers la relation physique. «Le sexe n’est pas primordial pour les filles», note Pascale Roux. Malgré un environnement pornographique très présent, les jeunes ne sont pas plus précoces qu’avant et l’âge du premier rapport n’a pas beaucoup évolué. En moyenne, c’est un peu après 17 ans que les jeunes Suisses ont leur première expérience. Pour la psychologue, les changements de comportement sont ailleurs, dans la façon même d’aborder les liaisons amoureuses.

Amoureux, moi ?

«Non mais ça peut venir» Pascale Roux, décrit le nouveau discours des ados qu’elle reçoit. «Aujourd’hui entre 14-16 ans, l’amour n’est pas toujours le critère. On se demande plutôt, est-ce qu’il me plaît? Est-elle populaire? Dans la cour d’école, est-il reconnu?». A travers l’autre, c’est sa propre image que le jeune cherche à valoriser. Pour la psychologue, l’élan passionnel cède la place à un système de contribution. D’abord copains, on voit si ça fonctionne et ensuite on se rapproche. «Les générations d’avant étaient plus dans l’état amoureux», continue la psychologue. En cause, bien évidemment, internet et les réseaux sociaux qui créent le nouveau langage affectif. On échange via les écrans, on tisse des liens, on se rapproche virtuellement. «Les ados communiquent plus par messages qu’en face-à-face. Quand ils sont ensemble, ce n’est plus pour discuter mais voir des copains, regarder un film, faire des choses» Pascale Roux néanmoins l’assure, même si la relation change, la dynamique «cours-moi après que je t’attrape», fonctionne toujours entre filles et garçons.

Il était une (première) fois

Coup de foudre, sexe, chagrins d’amour, continuent de jalonner les histoires adolescentes. Entre épanouissement et déception, les ados font leur propre apprentissage. Les parents qui suivent de loin leurs aventures doivent rester vigilants devant les nouveaux dangers, comme la pornographie sur internet. «Les ados n’ont pas toujours la maturité affective pour discerner les fausses croyances, les mauvaises représentations. La famille doit recadrer les choses», alerte Pascale Roux. S’ils ne parlent pas précisément de sexualité, les parents doivent donner des repères, enseigner les notions de respect, de confiance. Malgré les exemples de couples qui se séparent de plus en plus autour d’eux, les jeunes partagent les mêmes fondamentaux, la même vision que leurs aînés.  «Les ados ont le désir de créer une relation pour la vie, y compris les garçons. Leurs projets ? Une famille, être heureux. Et aussi profiter de leur jeunesse» constate la psychologue. Derrière l’image, leur réputation à défendre, les ados gardent l’idéal d’un amour durable et fidèle.

 

François Jeand’Heur, Lafamily.ch

 

*Pascale Roux, psychologue, coach pour adolescents et adultes

www.pascale-roux.com

 

Commentaires





Nos adresses préférées

> Berne

Amnesty International

Organisation non-gouvernementale internationale et mouvement mondial de défense des droits humains comptant plus de 7 millions de membres et de personnes actives dans tous les continents.

A lire
Questions d’adolescentes. Mon corps, ma sexualité…l’Amour

Superbe livre à recommander absolument autour des questions que se posent les adolescentes sur leur corps, leur sexualité et l’amour au moment de la puberté. Avec un vocabulaire riche mais très simple, cette gynécologue aborde tous les sujets sans tabous, parle de la contraception, des MST, de l’homosexualité, des règles, du plaisir… sur un ton rassurant, permettant aux adolescentes de découvrir leur corps et leur sexualité de façon très naturelle.

Nos partenaires