Jeunes et nouveaux Médias - Leur comportement face aux médias: étude James 2018

Notre expert
Jeunes et nouveaux Médias - Leur comportement face aux médias: étude James 2018

Voici les résultats de la dernière étude JAMES 2018, menée pour la cinquième fois depuis 2010, au cours de laquelle près de 1000 jeunes
âgés de 12 à 19 ans et habitant sur l'ensemble de la Suisse dans des contextes de vie différentes (zones urbaines et zones rurales), ont été interrogés au sujet de leur utilisation des médias.

Cette étude reflète le comportement de nos jeunes tant en ce qui concerne les loisirs d'ordre général, que les activités liées à l'ordinateur, l'Internet, les jeux vidéo, les téléphones portables, avec une attention particulière accordée aux réseaux sociaux. Et les résultats sont passionnants!


En Suisse, Netflix, Spotify, etc. donnent le ton chez les jeunes.

Le streaming forfaitaire permet à plus de la moitié des jeunes de disposer d’un accès illimité aux films, à la musique ou aux jeux.
Les jeunes communiquent essentiellement avec leur téléphone mobile via Instagram, WhatsApp ou Snapchat.
Seul un jeune sur cinq utilise encore régulièrement Facebook.

«Ces dernières années, les habitudes d’utilisation des jeunes avaient avant tout évolué en raison de la généralisation du smartphone.
Les services de streaming musical et vidéo jouent désormais un rôle majeur», explique Daniel Süss, chercheur et directeur d’études à la ZHAW, qui a réalisé l’étude JAMES en collaboration avec le coresponsable de projet Gregor Waller et son équipe.

L’influence du streaming sur les contenus

En plus de permettre aux jeunes Suisses d’accéder à une offre considérable de films, de musique et de jeux, le streaming forfaitaire influe également sur leurs préférences.
La série la plus populaire est par exemple «La casa de papel» proposée par Netflix. Sept des dix séries les plus populaires sont diffusées par ce portail de séries. «En plus de l’offre quasiment illimitée, des titres supplémentaires sont proposés de manière algorithmique à partir de l’utilisation. Reste à voir quelle sera l’incidence de cette époque bénie du divertissement sur le comportement», déclare Gregor Waller.

Les abonnements forfaitaires aux jeux vidéo (Playstation Now ou Xbox Game Pass) se multiplient également.
Près de 23% des jeunes et un tiers des ménages disposent ainsi d’un accès à un large éventail de jeux. Les jeux sont par ailleurs de plus en plus disponibles sur de nombreuses plates-formes, ce qui favorise leur diffusion.
C’est notamment le cas de «Fortnite», le jeu le plus populaire.
Du coup, les consoles de jeux portables perdent en importance, les utilisateurs jouant de plus en plus souvent sur leur téléphone mobile ou leur tablette. Seuls 37% des jeunes possèdent encore une console de jeux portable personnelle (2016: 45%).

Baisse de la quantité d'appareils
Le streaming forfaitaire a une incidence sur la possession d’appareils par les jeunes. Les postes radio, les lecteurs DVD et audio MP3 perdent en importance. Plus que deux jeunes sur cinq en possèdent un


Les applications de messagerie remplacent les SMS (baisse de 49%)

99% des 12-19 ans possèdent un téléphone mobile personnel qu’ils utilisent environ 2 heures et 30 minutes par jour, essentiellement pour communiquer: quotidiennement ou plusieurs fois par semaine via une application de messagerie pour 95%.
Instagram est l’application pour smartphone la plus populaire, suivie de WhatsApp et de Snapchat.
Ce n'est pas une surprise, cette étude confirme que les jeunes utilisent essentiellement le portable à des fins de divertissement pour écouter de la musique (89%), surfer sur Internet (89%), consulter les réseaux sociaux (88%) ou regarder des vidéos (82%).


Domination des snaps et des stories
94% des jeunes Suisses possèdent un compte sur au moins un réseau social. Jusqu’à un cinquième des comptes n’est toutefois pas utilisé activement.
Presque toutes les personnes interrogées disposent d’un compte Instagram (87%) ou Snapchat (86%). La majorité d’entre elles l’utilise plusieurs fois par jour.
Avec 52%, Facebook a en revanche perdu quelques places.

Cette tendance apparaît également au niveau de l’utilisation: tandis qu’en 2014, près de quatre cinquièmes des jeunes consultaient Facebook au moins plusieurs fois par semaine, ce chiffre ne s’élève plus actuellement qu’à un cinquième.
Mais l’utilisation régulière de Facebook tend à augmenter avec l’âge.

Les jeunes sont réservés sur les réseaux sociaux et s’exposent peu publiquement.

Les contenus le plus souvent consultés (au moins plusieurs fois par semaine pour 82%) et likés (80%) sont les photos, les vidéos ou les messages d’autres utilisateurs. Les chats au sein des réseaux sont également appréciés (75%).

En revanche, moins de la moitié des personnes interrogées poste régulièrement des photos, des vidéos ou des messages. Il s’agit alors généralement de publications limitées dans le temps (45%) ou destinées à un public sélectionné (29%).
Snapchat et Instagram prennent en charge les publications limitées dans le temps comme les snaps et les stories éphémères.

Trois quarts des jeunes ont en outre activé des paramètres qui restreignent la publication des photos et des vidéos à certaines personnes.


Le temps passé en ligne est resté constant
Le temps passé sur Internet en semaine est globalement resté constant depuis 2016 et s’élève à 2 heures et 30 minutes. Lorsqu’ils sont en ligne, les jeunes utilisent régulièrement les réseaux sociaux et les portails vidéo comme YouTube à des fins de divertissement. La consultation de vidéos augmente (au moins plusieurs fois par semaine pour 85%), au détriment de la télévision (69%).
Les moteurs de recherche comme Google sont le plus souvent utilisés pour s’informer sur Internet. Les jeunes lisent en revanche de moins en moins de journaux, que ce soit en ligne (2010: 26%; 2018: 18%) ou en version papier via des journaux gratuits (2010: 49%; 2018: 21%) ou des journaux à abonnement (2010: 32%; 2018: 11%).

Les activités familiales sont plus fréquentes que les rencontres entre amis

Pour la première fois depuis le début des enquêtes, des changements apparaissent dans les loisirs non médiatiques. 

Les activités familiales des 12-19 ans sont plus fréquentes qu’en 2010 (2010: 16%; 2018: au moins plusieurs fois par semaine pour 27%), au détriment des rencontres entre amis (2010: 81%; 2018: 70%).
«Cette tendance correspond au ‘cocooning social’ et se traduit par un repli dans la sphère privée du domicile», déclare Daniel Süss. «La famille gagne en importance par rapport au cercle amical, ce qui peut être interprété comme une réaction à une perception d’un monde peu
sûr», estime Daniel Süss.
Parallèlement aux rencontres amicales, 67% des jeunes font régulièrement du sport et 65% apprécient de ne rien faire.

Généralisation du cybergrooming
En Suisse, un tiers des jeunes a déjà été approché en ligne par une personne inconnue ayant des intentions sexuelles indésirables. C’est le cas de près de la moitié des 18-19 ans (43%), mais les 12-13 ans sont également concernés. Ce phénomène appelé cybergrooming s’est développé de manière significative au cours des quatre dernières années (2014: 19%; 2016: 25%; 2018: 30%).

«Le travail d’information doit par conséquent être effectué à un stade précoce et un soutien doit être apporté aux jeunes en cas de sollicitations de ce type», déclare Michael In Albon, chargé de la protection de la jeunesse dans les médias chez Swisscom.
Près d’un quart des personnes interrogées (23%) ont fait l’objet de harcèlement en ligne.
Le cyber-harcèlement est resté plus ou moins stable depuis 2010. «Le cyberharcèlement touche des jeunes d’origines très variées dès l’âge de 12 ans. Aussi est-il important de mener un travail de prévention dès l’école primaire», déclare Michael In Albon.
Près de la moitié des jeunes ont déjà rencontré une personne connue sur Internet (42%).


Plus d’informations sur:
www.zhaw.ch/psychologie/james 
www.swisscom.ch/james 
#jamesstudie2018


Contacts:
ZHAW Corporate Communications, +41 58 934 75 75, medien@zhaw.ch
Swisscom SA, Service médias, 3050 Berne, +41 58 221 98 04, media@swisscom.com

Commentaires





Partager:
Nos adresses préférées

> Lausanne et Suisse romande

Activités/Ateliers scientifiques pour les jeunes de 8 à 15 ans à l’EPFL

Expériences scientifiques pour enfants curieux en ligne
Expérimentations, découvertes, jeux et discussions autour de la science et des mathématiques, accompagnés par des scientifiques, sur toute la suisse romande, selon les activités.
Club de coding pour les filles

> Berne

Amnesty International

Organisation non-gouvernementale internationale et mouvement mondial de défense des droits humains comptant plus de 7 millions de membres et de personnes actives dans tous les continents.

> Lutry

COBALT KID'S - Anniversaires et Camps de vacances d'aventure

Anniversaires et jeux chaque mercredi après-midi, toute l'année.
Camps de vacances avec et sans logement: Kid's camp d'aventure dès 7 ans avec 5 modules quotidiens pour apprendre à vaincre sa peur, vivre avec les autres, se défendre et se protéger... et expérimenter:
- L'Adrenaline
- La Survie
- L'Exploration
- Le Mouvement
- La Protection
A compiler de 1 à 10 jours!

> Lausanne

Fondation SimplyScience

Un site internet pour les enfants et jeunes curieux de sciences.

Articles, expériences faciles à faire à la maison. Animations lors de manifestations destinées aux familles.

La fondation SimplyScience, dont le siège est à Zurich, a pour but d’éveiller l’intérêt pour les sciences auprès des enfants et des jeunes de 8 à 18 ans.
Elle est soutenue par des entreprises qui ont à cœur d’encourager la relève dans les domaines des mathématiques, sciences naturelles et de l’ingénieur (MINT).

Elle collabore également avec d’autres organisations actives dans la promotion des sciences auprès des jeunes.

> Genève - Nyon - Lausanne - Montreux - Fribourg - Neuchâtel et Sion

FUTUREKIDS
Sciences informatiques & Robotique

Cours à l'année, stages de vacances et anniversaires de robotique et d'informatique. De 5 à 16 ans : création de jeux vidéo, programmation, robotique, animation, conception 3D...
Activités STEM

INSCRIPTIONS EN LIGNE DEPUIS NOTRE SITE WEB

> Lausanne

L'éprouvette, laboratoire public de l'Université de Lausanne

Une foule d'activités pour explorer la vie d'un laboratoire de biologie et discuter des enjeux de la recherche. Activités sur réservation pour tout groupes dès 6 personnes. Enfants dès 9 ans, ados et adultes.

> Yverdon-les-Bains

Maison d'Ailleurs

Musée de la science-fiction, de l'utopie et des voyages extraordinaires à Yverdon-les-Bains.
Organisateur du Numerik Games Festival
Anniversaires pour enfants
Escape game

> Lausanne

TechSpark Academy - Stage de vacances - Coding

Camp de vacances sans logement pour apprendre à coder! Trois à cinq jeunes par classe.
Offre spéciale pour les filles: Les filles bénéficient d’une bourse de 50% sur le prix du stage, sponsorisé par Nexthink
Cours de code pour enfant

Autres adresses
A lire
Nos partenaires