Système scolaire Vaudois

Notre expert

Une scolarité obligatoire harmonisée

L'école obligatoire du canton de Vaud a fait face à d'importants changements depuis 2013, deux ans après le vote des Vaudois plébiscitant la réforme voulue par le Conseil d'Etat et le Parlement vaudois.

Le 4 septembre 2011, les vaudois ont accepté en votation populaire la loi sur l’enseignement obligatoire (LEO). Elle remplace la loi scolaire du 14 juin 1984. La nouvelle loi est entrée en vigueur le 1er août 2013 et s'applique à tous les élèves, de tous les niveaux. L'école obligatoire dans le canton de Vaud fait face progressivement à quelques changements d'organisation et de structure liée à l'Accord intercantonal HarmoS et à la loi LEO.
  

Ecole obligatoire

Equivalence âge des enfants - classe

Avec l'instauration de cette nouvelle loi scolaire, la numérotation des années de l'école obligatoire est ajustée en fonction d'HarmoS. (voir le tableau du site vd.ch)

Les années enfantines et primaires sont désormais les années 1 à 8 (1-8P) et celles du degré secondaire les années 9 à 11 (9 - 11S). Le système scolaire est divisé en deux parties: le degré primaire, comprenant un premier cycle primaire (dont l'ancienne école enfantine) et un deuxième cycle primaire, suivi du degré secondaire I. Le degré primaire dure 8 ans et le degré secondaire dure 3 ans. Les classes de raccordement et de rattrapage durent une année supplémentaire. Elles sont rattachées au degré secondaire I.

La scolarité est obligatoire dès que l’enfant a 4 ans révolus au 31 juillet.
L’école se déroule sur onze ans et est répartie en 2 deux degrés: le degré primaire (cycle 1 et 2 de 8 ans) et le degré secondaire I (cycle 3 de 3 ans)

Cycle 1 (enfants de 4 à 8 ans):

comprend les 4 premières années du degré primaire: école enfantine (années 1P à 2P) et années 3P et 4P.
Durée 4 ans.

Cycle 2 (enfants de 8 à 12 ans):

comprend des années 5P à 8P.
Durée 4 ans.
A la fin de cette 8ème année, l’enfant est orienté en voies et mis en niveau.

Cycle 3  (enfants de 12 à 15 ans):

degré secondaire comprenant les années 9S à 11S et aboutissant au certificat de fin d’études secondaires.
Durée 3 ans
Il comprend deux voies: la Voie prégymnasiale (VP) et la Voie Générale (VG). Caractérisé par une grande flexibilité en fonction des aptitudes de l’élève, de nombreuses possibilités de réorientation ou de raccordement sont possibles dans le courant ou au terme de la scolarité secondaire I.

  • Voie prégymnasiale (VP)
    Elle prépare les élèves se destinant à des études de maturité gymnasiales. Options spécifiques (OS) possibles: économie et droit, italien, latin ou mathématiques et physique, selon les conditions de promotion.
    Réorientation: possible vers la VG, en 9ème année uniquement, en fin de semestre.
  • Voie générale (VG)
    Elle prépare les élèves à leur entrée dans la formation professionnelle initiale (apprentissage), soit en école de culture générale et de commerce des gymnases, soit en école de maturité professionnelle des gymnases.
    Deux options possibles (Options de compétences orientées métiers – OCOM)
    • Options de renforcement en français ou en maths
    • Option artisanales, artistiques ou technologiques.
      Sous certaines conditions, possibilités de faire un mixte: remplacement d’une OCOM par une OS, donc de suivre, pour cette OS, un enseignement de VP dans cette OS.

Niveaux de la Voie Générale: deux niveaux pour le français, les maths et l’allemand. L’élève peut ainsi être dans deux niveaux différents en fonction de la matière.
Réorientation: à la fin de chaque semestre de 9ème, en fonction des résultats obtenus, des changements de niveaux sont possibles.
De même une réorientation en voie gymnasiale est possible à ces deux échéances, en 9ème année uniquement.
Voir le PDF du cadre légal de la LEO - (Mise à jour du 01.02.2016 - Brochure vaudfamille 2016, page 92: modifié avec cette nouvelle loi)

Les épreuves cantonales de référence:

Les ECR ont lieu au mois de mai pour les élèves de 4e, 6e, 8e et 10e Harmos.

  • En 4e: Français, mathématiques. Le résultat a une valeur indicative.
  • En 6e: Français et mathématiques. Le résultat compte comme un travail significatif.
  • En 8e: Français, mathématiques et allemand. Le résultat de chacune de ces épreuves sera pris en compte lors de la décision d’orientation des élèves. Une moyenne annuelle sera faite entre les résultats des tests assimilés et significatifs effectués durant l’année scolaire qui compteront pour 70% et la note obtenue aux ECR qui comptera pour 30% de la note annuelle finale.
  • En 10e: Français, mathématiques. Le résultat compte comme un travail significatif.

 

L'ensemble de la scolarité obligatoire dans le canton de Vaud est détaillé sur le site du canton:
http://www.vd.ch/scolarite-obligatoire
Des flyers pour les parents, très bien faits et très clairs sont à disposition

Direction générale de l'enseignement obligatoire - DGEO
Barre 8
1014 Lausanne
021 316 32 32
www.vd.ch/scolarite-obligatoire  

Arrivée en cours de scolarité:

L’élève qui arrive en cours d’année ou de scolarité (école privée, scolarisation à domicile, école d’enseignement spécialisée ou école extérieure au canton) est, en règle générale admis dans une classe correspondant à son âge.

  • arrivée au cours des cycles primaires (1-8ème année) : fonction de son âge, de son dossier scolaire et de ses compétences
  • arrivée au cours du degré secondaire : l’élève devra passer un examen (déterminé par son âge et son dossier scolaire) permettant de déterminer dans quelle voie il sera scolarisé.

 

Réactions de deux élus vaudois intéressés par les questions scolaires. Ils réagissent sur deux points centraux de ce nouveau système scolaire vaudois.

 

Fabienne Despot, députée UDC au Grand Conseil, membre de la SPIC et membre du comité de «Vaudfamille»

1) - L'école enfantine obligatoire et l'âge de l'entrée à l'école (désormais à 4 ans)

«Je pense que les parents auraient dû conserver la possibilité de garder leurs enfants auprès d'eux jusqu'à l'âge de 5-6 ans, un choix qui peut être préféré par certains parents et mieux convenir à certains enfants. En Suisse, pays caractérisé par une situation d'immigration très forte, le fait de plonger les enfants plus tôt dans le système scolaire a l’avantage de les confronter plus rapidement à la langue locale s’ils ne la parlent pas à la maison. La possibilité de garder les enfants à la maison jusqu'en première primaire (ancienne numérotation) aurait dû être laissée sous condition que la langue locale soit parlée à la maison. Pour moi, le seul intérêt de rendre l'école enfantine obligatoire est l’exercice de la langue locale. Mais pour le reste, je ne suis pas favorable que l'école s'impose à la place des parents dans le cas où ces derniers sont disponibles et désireux de garder leurs enfants»

 

2) - Les voies VSO,VSG, VSB supprimées (désormais: voie générale et voie prégymnasiale)

«Je ne suis clairement pas favorable au nouveau système de deux voies avec des niveaux. Je fus cheffe de file de l’opposition au projet de loi LEO au Grand Conseil et j'ai grandement soutenu l'initiative « Ecole 2010 », qui a été rejetée. La LEO voulait supprimer la VSO et sa connotation  négative. La voie générale (qui regroupera les jeunes anciennement appelés VSO/VSG ) portera toujours préjudice à la moitié ou au deux tiers des élèves. Il fallait bien au contraire garder la VSO et l'orienter « métiers »  en renforçant les compétences attendues dans les voies professionnelles.

J’ai grand souci de l'introduction des niveaux en voie générale. L'idée qui sous-tend la notion des niveaux était l’encouragement d’un enfant peu scolaire mais doué dans telle ou telle branche, à qui l’on donne les moyens de progresser dans cette branche spécifique. Pour cela, la sélection doit être stricte et viser la qualité ; les critères de sélection intrinsèques au règlement de la LEO ne suivent pas cette rigueur. De plus la mobilité permettant de changer de niveau implique des difficultés importantes d’organisation ; la rentrée 2013 sera un véritable casse-tête pour les doyens et les directeurs d’établissement»

Marc-Olivier Buffat, député PLR (libéral-radical) au Grand Conseil vaudois:

1) - L'école enfantine obligatoire et l'âge de l'entrée à l'école (désormais à 4 ans)

«Je suis assez favorable à ce que les enfants entrent obligatoirement à l'école à l'âge de 4 ans. Ce n'est pas trop jeune, selon moi. Avant cet âge là, ils sont déjà pris en charge par des structures d'accueil de jour. L'enfant est déjà préscolarisé. Ensuite, si on veut un système homogène où les enfants suivent avec intérêt, il est important qu'ils commencent tous l'école ensemble dès le départ. Et cela permet aux familles d'avoir des occupations et aux femmes qui le veulent, de pouvoir travailler»

2) - Les voies VSO,VSG, VSB supprimées (désormais: voie générale et voie prégymnasiale)

«On ne peut pas synthétiser les choses en disant qu'il n'y a plus que deux voies. La voie générale contient des niveaux. Elle est divisée en deux ce qui assure une très grande mobilité entre les filières. Avant, on avait un système rigide avec trois tubes. Aujourd'hui nous avons plusieurs filières et à terme, une plus grande mobilité qu'avant. Les possibilités de promotion et de redoublement sont beaucoup plus faciles. On a vraiment essayé de calquer le système scolaire sur le système de l'enfant, ses points positifs ou négatifs, ses branches fortes ou ses difficultés. Cela permet à l'élève très bon, et qui progresse, de pouvoir accéder au niveau supérieur.

Bien sûr il y avait comme volonté dans la LEO de supprimer la voie secondaire à options (VSO). En plus du jugement peu valorisant auquel cette voie faisait face, nous nous sommes rendus compte qu'en VSO il y avait des élèves qui avaient largement les capacités d'être en VSG.  Nous avons remarqué cela en comparant les résultats des ECR (Epreuves cantonales de référence). Le problème pour un élève de VSO était d'accéder à la VSG. C'était beaucoup plus compliqué qu'avec ce nouveau système. Les élèves ont maintenant la possibilité de s'améliorer et de passer au niveau supérieur plus facilement qu'auparavant grâce au système de classes à niveaux. Ce système est plus motivant pour l'élève et plus valorisant. Le fait de penser que tout ceci est la préfiguration à la voie unique est absurde, car cela ne va jamais se faire. Il faudrait alors refaire complétement le système. On devrait modifier intégralement la loi.

Le système à niveaux a déjà été expérimenté dans le passé, on sait comment cela peut se passer. Il est en fonction dans d'autres cantons et cela fonctionne! Il n'y a donc pas de raison que cela ne marche pas dans le canton de Vaud. Les inconvénients sont largement compensés par les avantages, le premier étant la motivation de l'élève à progresser dans le cursus scolaire»

Alice Caspary 


Ecole postobligatoire

La formation professionnelle : duale ou à plein temps

  • Apprentissage à plein temps en école de métiers :
    Quelque 25 formations professionnelles sont proposées en école à plein temps, dans les domaines de l'industrie des machines, de l'automobile, du bois, des arts appliqués, de la couture, de la santé, de l'horlogerie, de l'informatique et du multimédia. L'apprentissage en école de métiers débouche sur l'obtention d'un certificat fédéaral de capacité (CFC) permettant d’entrer sur le marché du travail ou de continuer sa formation.
  • Apprentissage dual : 
    L'apprentissage en entreprise, aussi appelé apprentissage dual, est proposé dans plus de 200 professions. L'apprentissage en entreprise débouche sur l'obtention d'une attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) ou d’un certificat fédéral de capacité (CFC), permettant d'entrer sur le marché du travail ou de continuer sa formation.

Les Gymnases: trois types de formation

  • Ecole de maturité: durée 3 ans. L’élève obtient un certificat de maturité pour entrer en université, Ecoles polytechniques fédérales et des Hautes Ecoles spécialisées (HES) et Ecoles supérieures. Possibilités également de rejoindre la voie de l’apprentissage avec une formation accélérée ou raccourcie.

    Plus d’informations : https://www.vd.ch/themes/formation/formations-gymnasiales/ecole-de-maturite/


  • Ecole de culture générale:  durée 4 ans. L’élève obtient un certificat de culture générale en trois ans puis une maturité spécialisée en une année supplémentaire. Il pourra ensuite s’orienter vers une Ecole supérieure et/ou une Haute Ecole spécialisée (HES-HEP). Il délivre également le certificat fédéral de capacité permettant d'exercer un métier (uniquement pour l’option socio-éducative)

    Plus d’informations : https://www.vd.ch/themes/formation/formations-gymnasiales/ecole-de-culture-generale/

  • Ecole de commerce: durée 4 ans, trois ans d’études et une année supplémentaire de stage pratique en entreprise (modèle 3+1). L’élève obtient un certificat fédéral de capacité d’employé-e de commerce (CFC) ainsi qu’une maturité professionnelle (MP) orientation économie et services, type économie. Ces deux titres permettent d’exercer une activité professionnelle dans le domaine commercial ou d’accéder aux Hautes écoles spécialisées dans les domaines de l’économie, de la gestion et de l’administration.
    Plus d’informations:  https://www.vd.ch/themes/formation/formations-gymnasiales/ecole-de-commerce 

 

DGEP - Direction générale de l'enseignement postobligatoire
Rue St-Martin 24
1014 Lausanne
021 316 63 04
http://www.vd.ch/autorites/departements/dfjc/dgep/   
Informations sur la formation professionnelle et l'enseignement gymnasial. 
Elle est aussi en charge du domaine de la transition ( Ecole de la Transition).


Formation professionnelle :
https://www.vd.ch/themes/formation/formation-professionnelle/ 
>> Apprentissage à l’Etat de Vaud
>> Ecole de maturité
>> Ecole de culture générale
>> Ecole de commerce


 

Formation de l’enseignement supérieur

Direction générale de l'enseignement supérieur - DGES
Avenue de l'Elysée 4
1014 Lausanne
021 316 94 95
http://www.vd.ch/autorites/departements/dfjc/dges/
S’occupe des formations de l’enseignement supérieur (Hautes Ecoles, EPFL, UNI).

Equivalence/Reconnaissance des diplômes:

A l'heure où les frontières s'estompent, les personnes désirant exercer une activité professionnelle dans notre pays, mais également leurs nouveaux employeurs, doivent pouvoir évaluer correctement les qualifications et les expériences acquises au lieu de travail précédent. C'est à cette fin que des équivalences sont établies.

 

L'Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT) est l'autorité compétente pour l'évaluation des équivalences avec des titres suisses, dans tout le domaine de la formation professionnelle, y compris les hautes écoles spécialisées.

Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation
SEFRI
Einsteinstrasse 2
3003 Berne
058 462 21 29
www.sbfi.admin.ch

 

Commentaires





Lorenza
04.01.2016 19:22

Votre enfant à 4 ans n'est pas encore propre ??!!
Visiblement, il n'apprend pas à un bon rythme à la maison... il sera bien mieux à l'école
...
romuald
26.10.2015 16:56

Certes, madame, mais en faisant autant de fautes d'orthographe, on se demande si l'année supplémentaire est de trop, sans vouloir vous vexer. Et l'argument des "étrangers" est assez pitoyable...On se demande comment un tel message peut être publié!
...
Selma
20.11.2014 02:21

Personellement je trouve vraiment beaucoup trop tôt d'envoyer un enfants née avril mai à tout juste 4 ans et quelques mois de devoir se séparer des parents qui ont le temps de s'occuper de leurs enfants à la maison , d'autant plus pour les enfants qui n'ont jamais connu une séparation. En outre en ce qui me concerne notre enfants est encore dans les pampers , ont ne laisse pas assez le temps ni aux parents de le rendre propre . Un enfant stressée n'ira jamais bien à l'école . Vous vous imaginez un peu: ont accouche d'un bébé , ont lui apprend à se tourner, à communiquer à le stimuler, à lui apprendre à parler , s'asseoir marcher, et même plus le temps de le faire propre quand le déclique se fait. Une fois quasi propre ou dû le forcer à le devenir , une fois une langue de base apprise et qu'il sache marcher, faut qu'ont nous l'arrache . Personellement je ne trouve pas bien ni pour l'enfant ni pour les parents car toutes les années suivantes sont des combats continues d'école d'apprentissage , plus d'enfance jusqu'au jour qu'il commencera a trouver un apprentissage et un travail . Et l'enfance ?? Vous y avez pensée ?? Trouve à l'âge de 5 ans révolu bien meilleure où l'enfant et parents puissent se préparer tranquillement à sa séparation . Vous pensez aux étranger et non aux suisses, désolée, mais là faudra pas s'étonner que l'ont acceptent de moins en moins les étranger !!!!!!!
...
Nos adresses préférées

> Lausanne

Ecole Vinet

ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE: Classe 7P-8P / Classes de 9e à 11e
ENSEIGNEMENT POST-OBLIGATOIRE: 1re année d'École de Culture Générale / Classe Préapprentissage

> Lens

Fondation Les Enfants d'Abord

Aider et informer les individus et les familles pratiquant l'instruction parentale, ou seulement intéressés

> Nyon

L’Ecole Moser Nyon
Une démarche centrée sur la personnalisation scolaire

Enseignement bilingue, primaire et secondaire de 8 à 20 ans. Français - Allemand - Anglais.

> Fiez

Montessori Romandie

Association d’entraide pour les familles et professionnels qui pratiquent l’approche Montessori au quotidien.

Les ateliers Montessori. Les rencontres parent-enfant. Les sorties en famille. Les petites sorties. Les cafés des parents.

A lire
Nos partenaires