Notre expert
L'influence de l'alcool sur la vie sexuelle

L’opération appelée « Dry January », (littéralement janvier sec), ou « janvier sobre », « mois sans alcool », est une campagne de santé publique incitant à l'abstinence de consommation d'alcool après la soirée du jour de l'an et durant tout le mois de janvier. Ce défi met en lumière l'impact de l'alcool sur divers aspects de la vie, y compris la sexualité.

L'interaction entre la sexualité et l'alcool est loin d'être simple. Si des effets positifs peuvent être notés, ils sont généralement éclipsés en cas de consommation excessive, par une multitude d'effets négatifs, souvent méconnus du grand public.

Effets désinhibiteurs et aphrodisiaques de l’alcool :

La consommation sporadique d'alcool est fréquente dans les contextes sociaux et peut jouer un rôle dans l'établissement des premiers contacts sexuels. Le pouvoir désinhibant de l'alcool aide certaines personnes à surmonter leur timidité, facilitant ainsi les démarches de séduction.
Des recherches menées auprès d'étudiants universitaires ont mis en évidence que la consommation d'alcool augmente la probabilité de s'engager dans diverses activités sexuelles, allant de simples baisers à des rapports sexuels plus poussés. Cette augmentation est particulièrement notable avec une consommation excessive d'alcool.

Ce qui n’est pas étonnant, puisque c’est une idée répandue que l’alcool aurait des vertus aphrodisiaques et donc favoriserait la sexualité. Cependant, c’est une perception trompeuse. Des études indiquent que le lien entre l'alcool et l'excitation sexuelle semble être davantage un phénomène culturellement construit qu'un effet pharmacologique concret : l'alcool agit comme un aphrodisiaque principalement parce que nous sommes conditionnés à le percevoir ainsi. L’alcool pourrait favoriser
le désir, mais diminue de façon objective l’excitation (qualité de l’érection chez l’homme et lubrification chez la femme).

Influence de l'alcool sur la fonction sexuelle de l’homme :

Une consommation modérée d'alcool pourrait avoir des effets positifs sur la fonction érectile, en augmentant la biodisponibilité de l'oxyde nitrique, bénéfique pour la circulation sanguine du pénis. L'idée qu'une consommation légère d'alcool peut améliorer la vie sexuelle est assez répandue, principalement parce qu'elle aide à se détendre. Cette relaxation joue un rôle clé dans l'augmentation de l'excitation et, par extension, dans la facilitation de l'érection.
Néanmoins, la quantité d'alcool considérée comme "légère" varie fortement selon les individus. Pour certains, cela peut signifier un seul verre, alors que pour d'autres, cela pourrait être deux ou trois verres.

La clé est de boire avec modération et de bien comprendre ses propres limites. Lorsque l'on consomme de l'alcool en dessous de son seuil personnel, il peut avoir des effets positifs sur l'érection. Mais au-delà de ce point, l'alcool peut commencer à avoir un impact négatif sur la fonction sexuelle et l'érection.
C’est pourquoi il est important de bien connaître quelle est la limite à ne pas dépasser. Cette limite est variable en fonction de chaque individu.
Pour ceux qui ont une consommation importante chronique, les conséquences peuvent être préjudiciables pour la santé sexuelle en entraînant des dysfonctions sexuelles. En effet, dans le cas d’abus d’alcool, le foie va diminuer le taux de testostérone, qui est l’hormone sexuelle principale de l’homme. Les répercussions sur la sexualité se feront au niveau de la qualité de l’érection (troubles érectiles) et de la baisse de la libido.

En conclusion, bien que boire de grandes quantités d'alcool puisse nuire à la fonction sexuelle, boire modérément semble bénéfique, en particulier pour l'érection.

Influence de l'alcool sur la fonction sexuelle de la femme :

Une étude a révélé que la consommation modérée d'alcool, en particulier de vin rouge (1 ou 2 verres par jour), est associée à de meilleures performances en termes de désir sexuel, de lubrification vaginale et de fonctionnement sexuel global, par rapport aux femmes qui ne boivent pas ou qui consomment plus de deux verres par jour.
Toutefois, en cas de consommation excessive et chronique d’alcool, les incidences sont néfastes sur la sexualité de la femme. Des dysfonctions sexuelles apparaissent : diminution du désir sexuel, diminution de l’excitation sexuelle, et des difficultés à atteindre l’orgasme.

Conclusion :

En résumé, la consommation modérée d'alcool semble présenter des avantages pour la fonction sexuelle, tant chez les hommes que chez les femmes. Néanmoins, il est crucial de comprendre et de respecter ses propres limites de consommation pour éviter les effets négatifs sur la santé sexuelle. La consommation excessive d'alcool, en particulier sur une période prolongée, peut avoir des conséquences néfastes et devrait être évitée pour maintenir une vie sexuelle saine et épanouie.

Commentaires





Coups de coeur de la semaine

A lire
Nos partenaires