Le jeu du foulard

Notre expert
Le jeu du foulard
Le jeu du foulard

 

C’est arrivé la semaine dernière…Il habitait dans votre quartier…C’était un camarade de classe de vos enfants. Comme des dizaines de jeunes chaque année, il a cherché l’extase….mais il a trouvé la mort !
  

Comment ?
Par une expérience de décorporation à la mode : le jeu du foulard.

Les ados l’appellent aussi « le rêve indien », « le rêve bleu » ou encore « 30 secondes de bonheur ». En réalité, il s’agit d’un étranglement volontaire qui a pour but de rechercher des sensations intenses et des visions hallucinatoires.
   

Jean-Claude Fisher, psychiatre, spécialiste de l’adolescence à Marseille, précise que le jeu du foulard est le plus souvent pratiqué par des garçons et relève d’un rite initiatique typique de l’adolescence.
Dans certains cas, précise le psychiatre, il est associé à de « l’auto-érotisme » en parlant des victimes dénudées.

Le jeu du foulard consiste à retenir sa respiration jusqu’à en perdre connaissance. Il se pratique seul en se serrant le cou avec un lien, ou à plusieurs en demandant à un copain d’appuyer sur les artères. C’est à ce moment que l’enfant prive  momentanément son cerveau d’oxygène et que les sensations fortes se produisent, juste avant l’évanouissement. Les conséquences sont souvent gravissimes: elle peuvent aller de séquelles irréversibles jusqu’à la mort.
    

Longtemps, on a cru que seuls les adolescents étaient victimes du jeu du foulard. Quelques cas de plus petits aussi se sont révélés, «juste pour faire comme les grands !». Ce jeu tue aussi chaque année plusieurs adultes qui l’utilisent pour avoir des rapports sexuels plus pimentés.
    

L’Association des Parents d’Enfants Accidentés par Strangulation  tire la sonnette d’alarme !
Sur son site, elle rend attentif l’entourage des joueurs potentiels: maux de tête parfois violents, rougeurs suspectes au visage, diminution de concentration, bruits sourds dans la chambre ou contre le mur sont à surveiller de près. Si l’enfant a une agressivité soudaine, s’il cherche à s’isoler ou s’il tient à garder un lien (foulard, ceinture, corde), il y a lieu de s’inquiéter précise l’APEAS.
   

Cette sinistre mode du jeu du foulard est répandue dans le monde entier…même chez nous! Il est très difficile d’en détecter les adeptes car leur comportement n’est pas forcément suicidaire ni violent et ils ne se confient qu’aux copains !

Parents, parlez-en à vos enfants, parlez-en autour de vous! Le meilleur moyen d’arrêter ce fléau est la prévention !

 

Plus d'info? www.jeudufoulard.com

 

 

Roselyne Grob de Wolff
Équipe rédactionnelle LaFamily.ch

 

 

Commentaires





mama-mia
01.06.2012 18:41

C'est atroce ce genre de jeux.
Déjà pratiqué par des adultes ça craint, mais des enfants...
...
Partager:
Nos adresses préférées

> Lausanne

Tiziana Mazza, psychologue

Tiziana Mazza, psychologue-psychothérapeute FSP
Consultation individuelle, couple, famille, adultes, enfants et adolescents

Autres adresses
A lire
Nos partenaires