Cancer du col de l'utérus: pour ou contre le vaccin?

Notre expert
Cancer du col de l'utérus: pour ou contre le vaccin?

Vaccin contre le cancer du col de l'utérus: se faire vacciner ou pas?

Un article proposé par le docteur René Lysek, gynécologue.

La prévention du cancer du col de l'utérus par un vaccin est révolutionnaire. Mais la prévention de ce même cancer est une réalité qui a fait ses preuves depuis plus de 50 ans par un simple frottis de dépistage (= frottis de Papanicolau).

Alors:

  • Faut-il avoir peur du vaccin ?
  • Représente-t-il un réel progrès?

Comme toujours la réalité est plus nuancée, plus complexe que la publicité et les médias nous le font croire.
Et mon opinion peut égratigner aussi bien les pro-vaccins que les anti-vaccins.

Voyons les bons côtés d'abord:
1) La fabrication de ce vaccin est tout à fait standardisée.
La technologie est éprouvée: il s'agit d'extraits viraux et non pas de virus vivants. Il n'y a donc aucun risque de faire une maladie, tout au plus une rougeur locale.
  
2) Le vaccin proposé par les services de la santé est le "Guardasil".
Ce vaccin est neufvalent: cela veut dire qu'il vaccine contre 9 souches de virus.
   
3) La vaccination est simple et peu douloureuse.
2 injections intra-musculaires (Bras, cuisses ou fesses) à 2 mois d'intervalle pour la vaccination puis une troisième injection >3 mois plus tard de rappel. Elle est considérer comme définitive (à prouver sur le long terme!).
     
4) La vaccination contre les HPV est remboursée pour les adolescentes et les jeunes filles âgées de 11 à 19 ans (dans le cadre des programmes cantonaux).
    
5) Les femmes vaccinées n'auront besoin que d'un frottis de dépistage tous les 5 ans.

  
Les inconvénients:
1) Le produit est récent, il n'y a pas encore de certitude concernant l'efficacité à long terme: rappel nécessaire / apparition d'autres souches virales prépondérantes...
  
2) Les femmes suivies traditionnellement par un frottis bénéficiait automatiquement d'un suivi gynécologique global. La consultation annuelle est aussi l'occasion de discuter des autres problèmes de la femme: contraception, maladie sexuellement transmissible, troubles et angoisses sexuels, et de créer un climat de confiance patient-médecin. L'arrivée de ce vaccin va probablement rapidement entraîner le non-remboursement des contrôles annuels préventifs.
   
3) La prévention du cancer du col par frottis a fait ses preuves. En plus il dépiste TOUTES les souches virales, et les traitements préventifs sont simples.
   
4) L'anonymat n'est pas entièrement garanti lors de la vaccination, ou de son refus!


Que faire ?
Après de nombreuses réflexions, je propose les pistes suivantes:

  • pour les pressées: la vaccination scolaire est la solution la plus simple.
  • pour les dubitatives: l'absence de vaccination est tout à fait raisonnable si l'on accepte le contrôle annuel "à l'ancienne".
  • pour les autres (?): je propose un vaccin auprès de votre médecin, SANS mention fixe dans votre carnet de vaccination afin de garder toutes les options possibles dans les années à suivre.

Commentaires





Partager:
Nos adresses préférées

> Paudex

Centre de santé de l'enfant

FMH Pédiatrie.
Spéc hémato-oncologie pédiatrique
Formation supplémentaire ultrason pédiatrique &
Ultrason de la hanche chez le nouveau-né

Cabinet de pédiatrie générale et urgences pédiatriques.

A lire
Nos partenaires