Notre expert
Patricia Lein - Sage-femme indépendante - Vevey, la Tour-de-Peilz, Clarens, Montreux et Villeneuve.

Activités prénatales et postnatales

Question autour de la naissance de Bébé en ligne ►
Patricia Lein, notre partenaire, répond gratuitement par mail aux questions qui vous préoccupent sur votre grossesse, la naissance de Bébé et le retour à la maison.
Posez vos questions, c'est gratuit !


Coliques du nouveau-né

Comprendre et gérer les coliques du nouveau-né.

Votre enfant vient de naître et vous êtes sur un petit nuage. Un monde de bonheur s’ouvre à votre petit cocon familial, mais les soucis que vous vous faites pour vos enfants ne font que commencer. Car qui dit nouveauté dit aussi contextes inédits dont vous ignoriez jusqu’ici l’existence. Parmi eux, les coliques du nouveau-né sont assez fréquentes et nécessitent que vous sachiez pleinement à quoi vous attendre. Car si elles peuvent vous inquiéter les premières fois, vous pourrez vite vous rassurer, pour vous focaliser sur les moyens de calmer bébé.

Que sont les coliques du nourrisson ?

Touchant tant les bébés allaités que ceux nourris au biberon, les coliques du nouveau-né se reconnaissent assez facilement. En effet, elles se manifestent sous forme de pleurs et sont liées à une tétée. Ainsi donc, les cris que votre enfant pousse pour s’affirmer ou s’exprimer peuvent survenir n’importe quand, mais les pleurs de douleurs liés aux coliques du nourrisson se font généralement entendre en fin de journée, une demi-heure après avoir bu.

Attention : les cris liés aux coliques ne sont pas juste des cris d’énervement que vous pourrez calmer avec un câlin et il vaut mieux que vous sachiez les identifier. En cas de colique, ces pleurs sont très intenses, votre bébé se tortille, il peut avoir des gaz et ses selles peuvent être irritantes. Vous le verrez essayer de remonter ses jambes le long de son corps, sans pouvoir le consoler. Autre signe caractéristique des coliques du nouveau-né : le ventre est dur, ballonné.

Par ailleurs, même si ces épisodes répétés peuvent être une source d’angoisse pour les jeunes parents, vous devez savoir qu’il n’y a rien de dangereux ou d’anormal à cela. Fréquentes, les coliques touchent presque 20% des bébés et disparaissent d’elles-mêmes autour de 4 mois.

Et comme vos moyens d’action ne sont pas nombreux, votre seul objectif doit être de permettre à votre bébé d’attendre que ces douleurs s’estompent, en le soulageant patiemment.

Comment apaiser les coliques du nouveau-né ?

Pour savoir comment calmer les coliques du nourrisson, il faut savoir à quoi elles sont dues. Considérées comme liées au fait que le système digestif ne soit pas encore mature à la naissance, elles pourraient également être dues à la fermentation du lait dans le côlon.
Les bébés allaités souffrent également de problèmes de coliques, car le lait maternel est également riche en lactose (surtout en début de tétée)

Toutefois, d’autres facteurs sont évoqués, tels que l’angoisse des parents, ou une accumulation d’air dans l’estomac quand votre bébé boit trop vite ou un changement trop fréquent et rapide du sein au cours d'une même tétée. En somme, les pistes sont nombreuses.
Alors pour apaiser votre enfant, il est important de :

  • Privilégier le calme et la proximité.
    Lors des coliques, rien de tel pour bébé que d’être rassuré dans les bras de ses parents. En misant sur une atmosphère chaleureuse et en vous montrant vous-même serein, vous permettrez à votre petit de retrouver son calme plus rapidement. Si vous allaitez, la succion est également parfaitement envisageable, le contact avec votre peau et votre chaleur étant un apaisant naturel très prisé.

  • Avoir de bons réflexes lors de la tétée.
    Les coliques du nourrisson pouvant être dues à une tétée trop rapide, il faut que vous limitiez l’air avalé. Il existe pour cela des tétines anti-coliques, et vous devez aider bébé à prendre le temps de boire en faisant des pauses.
    De même, il vous faut absolument donner à votre enfant un lait à 37°C. Le lait froid étant facteur de coliques, autant y renoncer dès à présent.
    Dans le cas de l’allaitement, pour réguler le débit, il est bon d’allaiter en position couchée.

  • Gare aux erreurs lors de l’allaitement.
    Si l’allaitement est le moyen de nutrition à privilégier dans la mesure du possible, il faut avoir conscience des points à respecter pour éviter les coliques. Il est effectivement nécessaire que bébé ait une bonne prise au sein, et que le lait soit bu jusqu’au bout dans un sein avant de passer au suivant. 
    Et... adaptez votre alimentation ! Pas de choux, d'oignons, d'agrumes, buvez de l'infusion de fenouil c'est excellent pour la montée de lait et donne un bon goût que les bébés aiment.

  • Réchauffer son ventre.
    Pour calmer votre enfant, rien de tel que la chaleur. A l’aide de vos mains sur son ventre, ou d’une bouillotte, vous le soulagerez efficacement.

  • Adopter les bonnes positions.
    En cas de colique, le but est de permettre à votre enfant d’évacuer l’air avalé ou formé par la fermentation. Pour cela, mettez-le sur le ventre, assis, sur votre épaule…
    Peut-être qu’à force d’essayer de nouvelles techniques, vous trouverez la manière parfaite d’aider votre bébé à faire son rot ou à évacuer ses gaz !

 

Face aux coliques du nouveau-né, gardez bien à l’esprit que c’est une période transitoire qui ne durera pas. Cap difficile à passer, qui peut parfois raccourcir vos nuits, elle ne s’étendra généralement pas au-delà de 4 mois. Ayez simplement les bons réflexes pour calmer votre bout de chou, afin d’appréhender ces moments douloureux comme une façon d’accroître votre complicité dans le partage !

Commentaires





Partager:
Autres adresses
A lire
Nos partenaires