Maison de naissance, accouchement naturel

Notre expert
Maison de naissance, accouchement naturel

Parce que les mamans s’y sentent écoutées et au centre de toutes les attentions, de nombreux bébés voient le jour dans les maisons de naissance.

La maison de naissance, une structure plus intime

Donner la vie est une expérience unique et personnelle des plus intenses. Pour vivre pleinement ce moment, certaines femmes préfèrent à l’hôpital, des structures plus intimes gérées par des sages-femmes. Comme la maison de naissance Aquila qui a fêté ses vingt ans en 2019 et qui vient tout juste de déménager à Rennaz dans des locaux plus grands.

« D’autres maisons de naissance ouvrent également leurs portes pour répondre à une demande en hausse, observe Barblina Ley, sage-femme chez Aquila. Les femmes veulent un accouchement plus naturel et savent qu’elles ont les compétences pour cela. »

Alors que la médicalisation est devenue la norme dans les maternités, ici on privilégie la manière physiologique et les mères sont davantage actrices de ce qui leur arrive.

« A l’hôpital posée dans un lit, vous vous faites accoucher alors qu’en maison de naissance, c’est vous qui accouchez, compare Evelyne Moreillon Delachaux, sage-femme et directrice de La Grange Rouge, à Grens. »

Convaincues du sens de leur projet, les futures mamans sont ravies d’avoir une seule et même sage-femme pendant tout le suivi de grossesse, la préparation à la naissance, l’accouchement et les suites de couches.
« Un lien de confiance s’établit du début à la fin, note Mme Ley. Quand vient enfin l’heure, elles savent qu’elles peuvent s’appuyer sur quelqu’un qui les connaît bien et c’est très rassurant. »

Bien qu’elle connaisse un fort engouement, cette alternative reste très minoritaire. Selon l'OFS, le nombre d'accouchements dans les 25 maisons de naissance en Suisse – une douzaine en Suisse romande – représentait en 2017, 1,7% du chiffre global des naissances.

La douleur... même pas peur !

Apparues en 1975 aux Etats-Unis, puis en Allemagne, les maisons de naissance existent en Suisse depuis trente ans.
Elles sont un choix complémentaire où la sécurité prime avant tout.

« Il ne s’agit en aucun cas de faire vivre à la femme un cauchemar, précise Mme Moreillon Delachaux. Si le travail n’avance pas, si la dilatation pose problème, la sage-femme peut procéder au transfert à l’hôpital de Nyon, de Morges ou au CHUV en fonction de l’urgence. »

Dans ces lieux, il n'y a ni médecin, ni anesthésiste, ni péridurale, mais la mère s’y sent protégée. Elle a le temps de se connecter à son corps, à son ressenti intérieur et d’aller chercher les ressources, les forces nécessaires pour mettre son bébé au monde.

« La future maman prend conscience que son corps sécrète des endorphines qui vont lui permettre d’endurer l’intensité des contractions, remarque Mme Ley. Et elle ressent une énorme fierté de faire appel à toutes ses capacités. »

Avant d’en arriver là, les demandes des futures mamans sont étudiées à la loupe en début de grossesse.

L'acceptation de leur dossier dépend des dangers plus ou moins grands qu'elles courent – pathologie, césarienne antérieure, risque d'hémorragie...

Loin des néons aveuglants, du ballet incessant des blouses blanches de l’hôpital, la maison de naissance baigne dans une ambiance douce et feutrée.
La quasi-majorité des accouchements se déroule dans l’eau, la femme pouvant bouger en toute liberté et trouver la bonne position.

Elle peut aussi tester différentes techniques : haptonomie, aromathérapie, écharpes, massage ou elle peut simplement marcher, rire, danser. « Tout est bon pour lâcher-prise et pour que le bébé sorte, souligne Mme Moreillon Delachaux. A chacune d’expérimenter, de savoir ce qui lui convient le mieux dans chaque phase du processus. »

Au travers de l’accouchement, la femme met à l’épreuve tout son potentiel et son courage. Intimité, disponibilité, confort, les maisons de naissance ont des atouts pour celles qui désirent se préparer à leur rythme et faire de cet heureux événement, de vrais et authentiques instants d’émotion.

François Jeand’Heur

Commentaires





Partager:
Nos adresses préférées

> Lausanne

Allaman Karine, sage-femme & hypnose

Sage-femme et praticienne en hypnoseSage-femme et praticienne en hypnose
Sage-femme, membre de la FSSF
Maître praticienne en hypnose Ericksonienne
Formée Hypnonatal
Formatrice d’adulte
Hypnose : Agrée ASCA

Préparation à la naissance en couple ou en groupe
Préparation à la naissance avec l’hypnose
Cours de massage bébé

> Lausanne

Association Naît-sens

Naît-sens est une association de parents et de professionnels de la région Lausannoise qui souhaitent promouvoir la naissance physiologique.

> La Tour-de-Peilz

Cabinet de sage-femme Natur'Elle

Patricia Lein, Sage-Femme indépendante sur La Riviera (Vevey - Clarens - La Tour de Peilz -Villeneuve - Montreux) et sur Lavaux vous propose un accompagnement lors de votre grossesse et un suivi post-partum à la maison, quand vous sortez de la maternité.
Elle vous apporte une approche naturelle autour de la naissance avec de la Réflexologie, de l'Homéopathie et de l'Aromathérapie.

Elle propose également:
- de la préparation à la naissance en piscine : Aquaforme - Aquamaman
- de la préparation classique ou Ballonforme
- des activités après la naissance: Aquabébé - Aquaforme

> Lausanne

Clinique Cecil - Futures Mamans

Futures mamans, faites confiance à la Clinique Cecil pour votre accouchement.
A tout moment de votre grossesse vous pouvez prendre contact avec l'équipe des sages-femmes au 021 310 51 80 qui vous feront volontiers visiter notre maternité.

> Lausanne

Clinique de La Source - Maternité «Source de Vie»

Découvrez nos prestations aux futures mamans, bébés et papas. Acupuncture, fasciathérapie, massages et portage bébés…

A lire
Nos partenaires