Sexualité: comment en parler avec nos ados?

Notre expert
Sexualité: comment en parler avec nos ados?

Article de Florence Vertanessian, sophrologue
Auteur du "Guide des Spiritualités" et de
"La France du Coeur", journaliste, elle a collaboré à Prima, Famille et Education, Enfant Magazine. 
Parler des ados, elle adore ça ! D'ailleurs elle en a trois!.

   
Il est bien révolu le temps ou votre enfant racontait ses amourettes de classe en riant au déjeuner de famille. Tout au plus a-t-il évoqué récemment lors d'une conversation son  premier baiser, ce dont il n'est pas peu fier.

N'en n'attendez pas plus!

Plus votre enfant grandit, moins il expose son intimité. Si jusqu'à 13 ans il peut se laisser aller à la confidence, en grandissant, il n'a pas envie de dévoiler ce qui suit et accompagne ce premier baiser, sa sexualité. Il ne faut pas croire que ce mutisme sur ses relations au sexe opposé est lié à une absence d'intérêt, bien au contraire. La problématique du sexe, des premières relations demeurent chez lui omniprésentes. Ce jardin secret, les adultes sont priés de ne pas le franchir. Pourtant chaque jeune doit bénéficier d'une information, d'une invite à la réflexion adaptée à son âge. Contrairement à ce que peut laisser soupçonner le paysage médiatique, nos adolescents en matière de sexualité en connaissent moins qu'on ne l'imagine  mais plus qu'on ne le croit.
Pour ne pas laisser en la matière le hasard construire leur vie, n'hésitez pas aborder le sujet. 
La sexualité n'est pas un sujet tabou mais sensible.

Quelques chemins à explorer pour en parler sans trop en dire mais sans rien oublier.

Si vous avez pris l'habitude de converser avec les membres de votre tribu de façon personnelle, les échanges autour de la sexualité s'imposeront à un moment donné comme évidents. Si ce n'est pas le cas, profitez des quelques étapes dans l'évolution de votre fils ou de votre fille pour poser la discussion. Lorsque les premiers signes qui accompagnent la puberté apparaissent, vers les 12 ans de l'enfant en moyenne et à l'âge moyen de la majorité sexuelle, vers les quinze ans de l'enfant semblent deux périodes clés qui justifient une réflexion. 

La sexualité? Le sujet est vaste. Par quel bout le prendre?

Les bouleversements physiologiques que vit votre adolescent tout neuf est une entrée en matière toute trouvée. Parler de sexualité, n'est-ce pas d'abord évoquer ce corps et son évolution.  L'éducation sexuelle c'est de l'information. La connaissance des jeunes sur la procréation, la prévention des MST, la contraception pour prévenir tout risque de grossesse transmise par la radio, la télévision et les copains est dense mais éparse et lointaine. N'hésitez pas à préciser leur connaissance. L'éducation sexuelle passe également par la réflexion. Ne vous cantonnez pas au discours froidement biologique ou à une inquiétante mise en garde. Invitez plutôt les jeunes à réfléchir sur leur vie sexuelle et affective, sur leur rapport au corps afin qu'ils vivent leurs premières relations sexuelles dans le meilleur contexte psychologique possible. Il s'agit à la fois de les responsabiliser et d'apaiser leurs angoisses face à une « normalité supposée ».

Vous ne savez comment avancer le sujet ?

  • Echappez au  «Karine, il faut que je te parle» ainsi qu'au questionnement intrusif !

  • Profitez d'un film regardé ensemble à la télévision qui prête à discussion pour entamer le débat ou continuez une polémique lancée lors d'une émission. Soyez plutôt généraliste en évitant de centrer la parole sur l'adolescent lui-même. Une bonne discussion à bâtons rompus fonctionne souvent mieux que des conseils formels.
      

Ne pas confondre éducation sexuelle avec initiation à la sexualité passant par le témoignage.

  • Lors de vos échanges, restez neutre.

  • Ne racontez ni vos histoires, ni vos expériences. Vos réflexions autour de la sexualité ne doivent pas être intimes.

  • Jouez de la discrétion mais pas de la désinvolture.

  • Posez sans complexe vos propres valeurs. L'enfant doit savoir où vous en êtes pour se positionner.

Le Professeur Jeammet, psychiatre des adolescents considère qu'il faut éviter "de banaliser le discours parental sur la sexualité et ainsi de la réduire à une pratique comme une autre, car la sexualité touche ce qu'il y a de plus intime en chacun de nous, tant physiquement que psychiquement. Dans cette optique, le film porno est également une atteinte à l'intimité, il parasite l'imaginaire de l'adolescent."

Vos enfants ont certainement également des choses à exprimer. Converser, c'est accepter l'échange.
Ne soyez pas surpris que vos filles et vos garçons aient des expériences sexuelles heureuses et/ou malheureuses parfois à un âge précoce.

Etre parent d'adolescent c'est être près à tout entendre sans condamner, ni paniquer.
Soyez attentifs sans complaisance facile, mettez vos limites. Votre enfant verra qu'il peut ainsi compter sur vous, que vous l'épauler sans autre forme de procès.
Ne l'obligez pas à consulter seul, anonymement au planning familial pour un test de grossesse ou une prise de sang. 

Garçons et filles ne sont pas fait du même bois, il est normal qu'ils ne réagissent pas de la même façon vis à vis de l'autre sexe, qu'il ne soient pas dans la même dynamique de questionnement. Tandis que les premiers angoissent sur leur normalité, paniquent à l'idée de "ne pas assurer", n'oublions pas que l'usage du préservatif est de leur ressort. Les filles focalisent sur leur désir de faire l'amour par amour. Le risque d'une grossesse demeurant malgré tout très présente.


Les deux expressions «entre femmes, on se comprend» ou «parler entre homme» en disent long sur la simplicité des rapports de personnes du même sexes. La rencontre père/ fils ou mère/fille peut faciliter les échanges.

Ne tombons pas dans les clichés, il n'y a pas le bon parent qui sait parler, ose parler et l'autre, celui qui ne pose pas aisément les mots. Se taire n'implique pas l'indifférence. Si votre conjoint et vous-même n'avez ni le coeur, ni les mots pour le dire, la solution passe sans doute par des livres, des brochures que vous pourrez proposer à votre adolescent. Dans certaines familles, les aînés transmettent aux plus jeunes, il est bien connu que les cousins et cousines sont très au fait ...

Des lieux existent ou des professionnels expérimentés parlent sans détour.

  • Malgré leur air crâne, les adolescents ont besoin d'être rassuré.

  • Soyez là. Mais pas trop.

  • Vous avez donné l'information à vos enfants sur la contraception ne poussez pas l'attention jusqu'à acheter les préservatifs pour  les uns et ou la pilule pour les autres.

  • Accompagner votre fille chez le gynéco pour une prescription de pilule, ou votre fils faire un premier test H.I.V ? Pourquoi pas. Mais à eux de prendre le rendez-vous, et lors de la consultation, votre place est dans la salle d'attente.

  • Faire l'amour c'est un acte adulte. L'adolescent doit comprendre qu'il faut en assumer la responsabilité. Aux parents également d'oser concéder sa part de responsabilité  à qui de droit. 

Commentaires





Nos adresses préférées

> Berne

Amnesty International

Organisation non-gouvernementale internationale et mouvement mondial de défense des droits humains comptant plus de 7 millions de membres et de personnes actives dans tous les continents.

> Vevey

Anne-Claude Rossier Ramuz
Consultation Couple & Sexologie

Consultation Couple & Sexologie
Anne-Claude Rossier Ramuz

Thérapeute de couple HES - ACTC,
Sexologue clinicienne UniGe
Approche intégrative (psychodynamique, systémique et TCC)
Entretiens individuels, de couple et familiaux

> Genève - Lausanne - Neuchâtel - Fribourg et le Valais

Florence Vertanessian - Sophrologie et Gestion du stress

Déprogrammation psychocorporelle - Sophrologue et auteur, elle consulte en Suisse romande par SKYPE

A lire
Questions d’adolescentes. Mon corps, ma sexualité…l’Amour

Superbe livre à recommander absolument autour des questions que se posent les adolescentes sur leur corps, leur sexualité et l’amour au moment de la puberté. Avec un vocabulaire riche mais très simple, cette gynécologue aborde tous les sujets sans tabous, parle de la contraception, des MST, de l’homosexualité, des règles, du plaisir… sur un ton rassurant, permettant aux adolescentes de découvrir leur corps et leur sexualité de façon très naturelle.

Nos partenaires