L'adolescence: des risques, un enjeu, une chance

L'adolescence: des risques, un enjeu, une chance

Notre expert

Résumé d'une conférence animée par le Dr Pierre-André Michaud, Responsable de l'UMSA, Consultations adolescents.
 
L'adolescence, une crise biologique

Le mot crise, ethymologiquement n'a pas de connotation péjorative. C'est un changement brutal, une phase décisive qui peut être un problème mais aussi une chance.
 
Crise biologique:

La puberté est comme une fusée qui place l'adolescent sur son orbite d'adulte. Elle entraîne un changement corporel brutal accompagné d'une plus grande fatigabilité, d'une relative maladresse. Il devra se situer par rapport à son corps et à son sexe. Il y a un grand décalage entre les filles et les garçons. Elles sont pubères plus jeunes et peuvent l'être dès 8 ans jusqu'à 13 ans, les garçons depuis 9 ans jusqu'à 14 ans.

Problème complexe: Dans une même classe d'âge, on retrouvera des enfants dont la maturité est très différente. La précocité de la puberté semble avantager l'adolescent en influant sur le développement cérébral. Les filles, pubères plus jeunes, sont souvent plus brillantes scolairement que les garçons.

Les jeunes sont pubères de plus en plutôt: selon une étude faite en 1962, l'âge moyen de la puberté est passé de 16 ans 1/2 à 13 ans en 150 ans. Par ailleurs, l'âge du mariage est maintenant très différent de l'âge de la puberté.

L'adolescence, une crise psychosociale

Qu'est-ce que l'adolescence et quand prend-elle fin ?

L'adolescence est définie en fonction d'objectifs:

  • Séparation affective d'avec les parents et les adultes: L'autonomisation
  • Acquisition d'une orientation sexuelle stable: l'ado. se redéfini par rapport à son corps et à son sexe.
  • Accès à une indépendance économique
  • Formation d'une identité stable: qui suis-je, quel est le sens de ma vie,...Or, la société d'aujourd'hui, très individualiste, peut poser des problèmes de valeur aux adolescents.

L'adolescent est pris dans une double contrainte: Il doit s'affranchir de la dépendance par rapport aux adultes, apprendre à gérer ses émotions, ses activités, ses projets. Mais, il doit aussi apprendre à dépendre, à ne pas verser dans l'autarcie. Les conduites de dépendance signent un blocage du processus de développement et l'incapacité d'affronter cette double contrainte.

Place de la sexualité dans le développement: Pour l'adolescent c'est la découverte d'un corps nouveau, de sensations nouvelles, de l'échange avec l'autre, d'un juste milieu entre dépendance et autonomie. C'est l'apprentissage de diverses contraintes, la maîtrise des risques (grossesse, maladie sexuellement transmissible,...)

Caractéristiques psychologiques favorisant le besoin d'expérimenter:

  • Le besoin d'exploration, de découverte chez l'adolescent est très fort. Actuellement il a à sa disposition des outils plus dangereux que ceux dont disposaient ses parents. D'où des risques accrus (accidents de mobylette...), 
  • Les sensations et le plaisir: le corps est le support de développement de l'adolescent.
  • La pensée magique, le déni: " ça n'arrive qu'aux autres". C'est la négation d'un certain nombre de problèmes, c'est une notion d'invulnérabilité.
  • Le jeu avec la loi, la transgression: Besoin de se confronter en s'appuyant sur les parents. En transgressant il se construit.
  • Jeu avec la mort, conduites "ordaliques": Valorisation des sports extrêmes: pression + confrontation avec le danger pour avoir l'impression d'exister. Comportement recherchant le "Jugement de Dieu". D'où des conduites et des comportements à risque
  • Besoin de rituels: avant on passait, avec un rituel de la situation d'ado à celle d'adulte.
  • La recherche d'une appartenance à un groupe de pairs.

Les différentes façons de devenir un adolescent:

Il y a 3 types de croissance:

  • 1/3 des enfants ont une croissance continue: pas de heurts, pas de crise externe. Le jeune fait sa crise interne, sans bruit.
  • 1/3 des enfants font leur crise par à-coups
  • 1/3 ont une croissance tumultueuse

L'adolescent vit dans une société en transition marquée par la baisse des valeurs traditionnelles et l'augmentation des valeurs de consommation. D'où un désarroi chez le jeune dont la période d'adolescence s'allonge qui se répercute au niveau de sa santé : Il se pose beaucoup de questions sur son corps, sa santé. Il a besoin d'être écouté, qu'on lui réponde. La majorité des jeunes va bien, mais une minorité cumule des problèmes de santé majeurs: problèmes de croissance, avatars liés à la vie sexuelle, troubles fonctionnels, de la conduite alimentaire, usage de drogue, dépression,...

Plus d'1 fille sur 2 demande qu'on l'aide à gérer son stress. Par ailleurs, le site Internet www.ciao.ch, site dédié aux jeunes, est le reflet de leurs préoccupations qui sont multiples: stress, déprime: un des grands problèmes de la Suisse ( Taux de suicide des jeunes le plus élevé d'Europe). Souvent les jeunes peinent à se confier à leurs parents et ils cherchent un relai chez leurs copains.

4 signes d'appel:

  • Problèmes de santé physique: Il est toujours patraque, il a mal au ventre, mal à la tête,... des bobos qui se répètent.
  • Des mauvais résultats scolaires ou mauvaises prestations au travail: Chute brutale. Il peut y avoir une dépression, un trouble de l'identité sexuelle, une consommation de drogue.
  • Isolement, déprime, absence de créativité.
  • Des conflits, une agressivité, des délits.

Osons poser des questions !!
Osons lui faire partager nos soucis, nos interrogations et proposons éventuellement une médiation.

L'adolescence: une chance ?

Pourquoi certains individus exposés à des circonstances défavorables (maladie, handicap, organisation familiale perturbée, problèmes sociaux économiques,...) vivent-ils une existence saine et productive ? Ils sont porteurs de problèmes parfois très lourds et s'en tirent mieux que ce qu'on aurait pu imaginer. C'est ce qu'on appelle la résilience.

Les facteurs individuels: l'adolescent a confiance en lui, dans la vie, il est flexible, il a le sens des responsabilités, une certaine maturité sociale. Les parents comme les médecins doivent favoriser ces pistes.

Il y a des facteurs d'environnement: Une relation durable avec un adulte émotionnellement stable, l'adolescent a des responsabilités, la famille véhicule des valeurs, les amis sont présents et fidèles,...

Que faire comme parent d'adolescent ?

  • Survivre et tenir le coup !! Maintenir le cap en étant présent, sans se laisser submerger, sans être indifférent.
  • Fournir un cadre et négocier: faire évoluer les règles avec l'âge de l'adolescent.
  • S'intéresser à ce que vit l'adolescent: C'est un moment où il faut être très présent: trouver des moments

(Repas, sport, ballade,...) pour avoir une activité à faire avec lui.

  • Ne pas imaginer que la vie de famille s'arrête là.
  • Faire appel à des médiateurs en cas de soucis : grands-parents, parents d'amis, psychologues,...

Questions

1) Avec la résilience, l'adolescent se tire de mauvais pas, mais que redonne-t-il à son enfant ?
Avec la résilience il n'y a rien d'absolu et ces ados sont parfois de bons parents. Elle nous incite à nous appuyer sur ce qui marche: c'est une démarche positive de développement car les adolescents ont en eux des solutions intéressantes.

2) Vous avez dit que l'âge de la puberté a baissé. Sait-on pourquoi ?
On pense à des différences de nutrition, d'hygiène,...

3) Que fait-on avec un préado qui a des problèmes de sommeil ?
Les troubles du sommeil sont liés à différents facteurs: Génétiques: il y a ceux qui dorment et ceux qui dorment moins. Rythme: le sommeil est réglé par une horloge biologique. Plus le rythme est irrégulier, plus le sommeil a tendance a devenir irrégulier. Facteurs psychiques: soucis d'école, de dépression. Mais l'ado doit faire les choses lui-même et se prendre en charge.

4) La grossièreté: il y en a de plus en plus. Pourquoi?
Il y a une tolérance par rapport à ce que la famille souhaite supporter. Ces règles sont à discuter en famille. Puis il y a une tolérance générale de plus en plus souple qui s'installe due aux brassages de population, aux brassages de langues: une grossièreté dite dans une autre langue n'a pas la même résonance que dans sa langue maternelle ! Puis il y a beaucoup d'adultes qui sont très grossiers avec les adolescents en ne les respectant pas.

5) Vous avez parlé de 3 types de croissance d'adolescents. Y a-t-il un lien entre le type d'enfant et le type d'adolescent qu'il va devenir?
La meilleure corrélation ne se fait pas tellement avec le type d'enfant mais plutôt avec la dynamique familiale favorisant le consensus. S'il y a trop de consensus, ce n'est pas génial car cela va gommer les conflits. Il fait éviter de faire des pronostics. L'adolescence est une période fascinante, il faut lui laisser toutes ses chances.

6) Le sport et l'adolescence:
Oui au sport, mais il faut avoir une attitude nuancée car le sport peut être une grave dépendance. Il faut favoriser les sports d'équipe, la fraternité, mais il ne faut pas oublier les risques du sport à haut niveau. Le sport ne règle pas tout.
Alternatives aux sports: les scouts, les cadets, les groupes de jeunes qui favorisent la prise de responsabilité.

7) Les sorties. Faut-il pousser un jeune de 14 ans qui ne veut pas sortir ?
Les adolescents se développent de façon différente et ne souhaitent pas forcément voir d'autres personnes. De plus la puberté arrive à des moments différents selon les individus. Certains aiment sortir et d'autres pas. Ce ne sont pas les comportements qui renseignent sur leur bien-être.

8) Que faut-il penser de la claque ?
Elle a le mérite de soulager les parents, mais elle est dangereuse (perforatrice de tympans) . C'est un comportement à risque avec les adolescents et il vaut mieux l'éviter Elle peut aussi déculpabiliser l'enfant plus jeune: Il a fait une bêtise, reçoit sa correction et ensuite c'est terminé.

9) Que penser d'un grand qui éduque sa sœur au sein de la fratrie ?
L'éducation est toujours du ressort des parents et surtout pas de la fratrie. Il faut séparer les générations. Mais il y a des situations dans lesquelles les enfants prennent la place des parents. Or ce n'est le rôle des enfants. Ils ne sont pas là pour faire plaisir aux parents. Les adolescents doivent vivre leur vie. Il faut que les adolescents prennent leur envol.

Vous pouvez essayer de mettre en pratique toutes ces notions dans le cadre des Cours Gordon aussi proposés par L'École des Parents. Contactez-nous.

Vous  pouvez poser vos questions sur la prochaine conférence par E-mail. Celles-ci seront ensuite posées au conférencier pendant la conférence. De la même façon, les réponses à ces questions seront retransmises sur le site.


 

Commentaires





Nos adresses préférées

> Pully

Beuchat Diane - Coach de vie - Grapho-Psychologue

Soutien aux parents et aux adolescents.
Apprendre à apprendre. Conseils éducatifs aux parents. Gestion du stress. Confiance en soi.

> Lausanne

Cécile Vuillemin - Psychologue FSP
Cabinet Mots pour Maux

Psychologue FSP/ASPEA spécialisée, je propose un soutien psychologique pour les enfants, les adolescent.e.s et les jeunes adultes ainsi que du coaching parental. J’anime aussi des ateliers d’écriture à destination des jeunes.
Bilan psychologique - Bilan émotionnel et affectif.
Accompagnement psychologique lors de handicap. Accompagnement de l'enfant et/ou du-des parents.

> Cours à Genève - Lausanne - Givrins - Nyon

École d'Éveil Philosophique
Enfants et Adolescents 6-21 ans

Témoignage de J. S., Vaud : ".. Je recommande cette école à tous les parents se trouvant démunis avec leurs enfants. Après des années d'isolement, de harcèlement et d'échec scolaire, notre fille a repris goût à la vie grâce à des techniques pratiques et efficaces enseignées avec tant d'amour.."

> Suisse romande

Ligne d'aide et d'écoute des enfants, des jeunes et des parents - 147

La ligne d'aide 147 de pro juventute dispense des conseils gratuits aux enfants et aux jeunes qui se trouvent en situation difficile. Par téléphone ou par SMS le n° 147 fonctionne 24h/24 et 7j/7 dans toute la Suisse, dans les 3 langues nationales. Confidentialité et gratuité garantie.

Un partenariat entre Projuventute et des permanences qualifiées.

A lire
Nos partenaires