Nos ados et la loi

Notre expert
Nos ados et la loi

Les Ados et la loi

A l’âge de l’adolescence, un grand vent de liberté souffle. Votre petit, est en train de sortir de l’enfance, avec un sentiment de toute-puissance, conséquence de cette nouvelle autonomie! Les autorisations, les refus, que vous lui donniez, lorsqu’il était tout jeune, semblent loin. En effet, il est maintenant davantage indépendant, prend de plus en plus de décisions seul, ne vous consulte plus, ou moins. C’est là, alors, que l’éducation, les repères et les notions de loi transmises, jusqu’à ce jour, jouent le rôle de garde-fou.

L’adolescence, nous dit l’association CIAO*, «c'est une notion qui correspond à une période de la vie, marquant la transition entre l'enfance et l'âge adulte(…). En fait, il s'agit d'une période du développement de tout être humain, touchant trois aspects: le physique (le corps), le psychique (l'esprit, les sentiments), le social (la vie sociale et les relations).»
A cette période là, nous, parents, sommes en face de jeunes gens qui contrent, évaluent, discutent les règles mises en place. Vous avez, bien sûr, encore votre mot à dire… Mais pas toujours entendu. Justement, c’est maintenant, que la loi, soutient votre discours, est garant de l’éducation transmise, protège votre enfant.

Et que dit la loi?

• Bien se tenir sur la voie publique
• Les enfants, en âge de scolarité obligatoire, ne consomment pas de boissons alcooliques et ne fument pas.
• Les jeunes, de moins de 16 ans non-accompagnés du représentant légal, n'ont pas accès aux cafés, restaurants, tea-rooms, bars, pubs et discos sauf s'ils sont munis d'une autorisation écrite.
• Les jeunes, âgés de moins de 16 ans révolus, ne sortent pas le soir après 22h00 non-accompagnés par leurs parents, et 23h00 l'été.
• Les salons de jeu et les cybercentres sont interdits aux moins de 16 ans, sauf s'ils sont accompagnés du représentant légal.
• Les jeunes, de moins de 18  ans, ne sont pas autorisés à fréquenter les night-clubs.
• La loi interdit la vente de tabac à des mineurs de moins de 18 ans.
En fait, des règles de sécurité et de «bien vivre ensemble».

Maintenant, quand les faits reprochés aux adolescents sont plus graves, vandalismes, vol racket, agression, trafic, les peines, à partir de 15 ans, peuvent aller de la réprimande à la privation de liberté. Cependant, «le droit pénal des mineurs» en Suisse part du principe qu’un mineur est beaucoup plus facilement ramené sur le droit chemin qu’un adulte. Aussi, la Suisse encourage les mesures éducatives: surveillance, assistance personnelle, placement… plus que les sanctions.

Et la sexualité? En Suisse, la majorité sexuelle est atteinte à 16 ans. En dessous de cet âge, les rapports sexuels sont légaux, si la différence d’âge des deux partenaires est de moins de trois ans. Si la différence d'âge est supérieure à trois ans, il y a une infraction pénale qui peut être dénoncée.
En ce qui concerne l’interruption de grossesse : En-dessous de 16 ans, l’adolescente va avoir une discussion avec un médecin et un centre de conseil homologué, pour être certain que la jeune fille connait ses droits, ne subisse pas de pression et demande cette intervention, de sa propre volonté.

Enfin, n’hésitez pas à parler de tout cela à vos enfants. Dites-leur bien que la loi ne vient pas de vous, ils auraient tendance à le croire! N’oubliez pas de leur dire que l’adolescence s’arrête juridiquement à 18 ans, en Suisse. A partir de 18 ans, ils sont alors considérés comme «des adultes libres de faire certains choix dont ils étaient privés avant, et ils deviennent responsables de ceux-ci(…)».

L’enfant, en grandissant, profite de plus grandes libertés. Il vit alors de nouvelles expériences. Pour l’aider à grandir et le préserver, mais aussi pour soutenir les parents dans leur mission éducative, les pouvoirs publics ont édicté des lois. Elles constituent des repères essentiels.

Etre parent: un rôle essentiel

Les enfants et adolescents jusqu’à leur majorité – c'est-à-dire jusqu’à 18 ans – sont sous la responsabilité de leurs parents ou du représentant légal qui en a la charge.
Etre parent n’est pas toujours facile et  les questions des enfants peuvent soulever quelques interrogations.

Pour en parler, il est toujours possible de se tourner vers les professionnels dans les domaines scolaires, social, ou éducatif, vers la police, le service de protection de la jeunesse ou vers diverses associations ou institutions. 

Le Code civil suise précise une chose : «Parents et enfants se doivent mutuellement aide, égards et respect (…).»

*CIAO  - www.ciao.ch - Site d’aide et d’information pour les adolescents

Voir aussi, le mémento à l'usage des parents pour enfants et adolescents, permettant de voir en un seul coup d'oeil ce qui est permis et autorisé pour nos jeunes

Commentaires





Nathan
06.09.2020 21:37

J'aimerais savoir si moi qui ait 17 ans je peux comme bon me semble mon ordinateur portable , car mes parent ne motorisé pas à l'utiliser en dehors de chez moi alors cest moi qui l'ai acheté.
...
panda
29.06.2020 10:36

A Blu Blu
Il me semble bien que en tant que mineure, elle n'a pas le droit de faire de gros achat sans l'accord des parents, renseignez-vous, car si c'est le cas, on doit vous reprendre l'achat.
...
Blu blu
27.06.2020 15:24

Ma fille de 17 ans nous a volé de l’argent pour s’acheter un natel à 1,000 CHF.
J’estime qu’il devrait être interdit aux mineurs les achats en dessus d’une certaine limite, par ex. 200 ou 300 CHF. Les magasins devraient être obligés de leur demander une carte d’identité comme pour la vente de tabac ou alcohol.
...
Partager:
Nos adresses préférées

> Berne

Amnesty International

Organisation non-gouvernementale internationale et mouvement mondial de défense des droits humains comptant plus de 7 millions de membres et de personnes actives dans tous les continents.

A lire
L'adolescence autrement

Donner du sens à la vie de notre ado et, dans la foulée, retrouver le sens de la nôtre, soutenir les projets de notre ado et, en même temps concrétiser les nôtres… Ce un livre fort et bousculant, propose une réflexion très poussée autour de l'adolescence

Nos partenaires