Que faire quand il ne veut pas manger?

Que faire quand il ne veut pas manger?

Notre expert

Mon enfant ne mange pas - Dynamique autour de la table

               
par le Dr N. Frenck, Pédiatre FMH, Thérapeute de famille

Tiré de la conférence donnée dans le cadre de l'Ecole des Parents de Lausanne: "Dynamique autour de la table"

              
Avec le sujet mon enfant ne dort pas, les problèmes liés à la nourriture représentent 60 à 70% des consultations
. Pourtant, le repas est un moment privilégié: il y a le plaisir d'être ensemble: au début, tout le monde se réjouit car c’est un des seuls moment où l'ensemble de la famille partage le lieu, le temps et l'esprit. 

C’est le législatif familial: l'endroit où se brassent les règles, où l'on s'informe et où on se dit des choses: c'est donc un endroit très important.

Le repas de famille commence avant le repas:

  • Qui fait les courses? Y a-t-il un dialogue autour d’elles, qui imagine le menu, y a-t-il des négociations possibles? Les enfants ont-ils le droit de les faire? Aident-ils à les porter? Savent-ils qu’elles sont lourdes? Savent-ils le prix des choses? Quand on prépare les menus ensemble, il a une co-responsabilité du menu importante et non négligeable.
    Souvent lors de difficultés alimentaires, on se rend compte que le problème de la nourriture n'est pas nécessairement à table, mais on l'aborde autour de la table. Dans peu de famille il y a un dialogue autour des courses.   
               
  • Mêmes questions en ce qui concerne la préparation du repas. 9 fois sur 10 c'est la femme qui le prépare. Parfois les enfant, le mari se permettent de critiquer: c'est mauvais ce que tu as fait, je n'aime pas ça. C'est toujours la même personne qui se fait critiquer ou applaudir! Faire un tournus pour cette préparation permet une coévolution familiale. 
           

  • Mêmes questions en ce qui concerne le couvert. Qui le met? Spontanément ou non? Qui a le droit de mettre le couvert ou pas encore le droit? La contribution d'un enfant de 2 ans à mettre les petites cuillères là où son grand frère lui dit de les mettre montre une réciprocité familiale. 
            

  • Est-ce que la personne qui fait les courses pense à faire plaisir à chaque membre de la famille? Est-ce que ceux-ci le savent pour remercier et pour faire plaisir chacun à leur tour? Les principes du respect réciproque sont essentiels dans la famille. Cette idée de la réciprocité familiale ne court pas les rues! Souvent les discours disent: les enfants ont tous les droits, ils ne font rien! Les parents ont tous les droits, ils peuvent nous évincer de la télévision... !

La notion de respect réciproque est essentielle si on veut s'en sortir dans la dynamique familiale: le donner/recevoir est salutaire.

Le repas:

  • Quelle est la place de chacun à table et pourquoi? Prend-on la place de celui qui est absent? Est-ce que celui qui prend la place de Papa endosse aussi son rôle? Ce changement se fait-il automatiquement ou dans le conflit? Que font les parents pendant le conflit? Quelle position prennent-ils? Tous ces mouvements ne sont pas du tout innocents dans la dynamique de table. Quand une famille est à table, il y a 2 générations: les parents et les enfants et le dialogue entre tous est parfois difficile.

       

Deux forces régissent toute la mise en scène: Le "nous familial" ou identité familiale et le "moi individu".
Constamment ces deux forces s'affrontent
:

  • Le"nous familial": Règles de base de la famille que nous avons héritées de nos parents, apprises ou mises en marche dans notre famille: Toutes les phrases qui commencent par: chez nous on fait comme ça ou on mange comme ça, …
  • Le "moi individu": Je veux ceci et pas cela, je ne mange que ce que je veux, …

Dans le dialogue qui s’installe autour de la table des alliances s’établissent dans la fratrie et les parents en sont écartés. Les enfants arrivent à négocier des choses entre eux car à ce moment, la table les sépare les uns des autres.  

La table est aussi un lieu où s’apprend l’expérience sociale, l’apprentissage du respect de l’autre et où on apprend les différents rôles familiaux. Les parents jouent des rôles: ils servent de modèle à l’enfant, le fils apprend à être un mari, la fille apprend à être une femme, une mère…Tous ces rôles sont transmis, appris et communiqués surtout à table.

  • A table on mange: il y a une énorme confusion dans l’esprit de certains entre manger pour le plaisir et manger pour se nourrir. L’alimentation (processus volontaire et éducable) est différente de la nutrition (processus physiologique: je mange du pain qui va être digéré).
    Cette confusion entraîne le "problème QQC": Quand, Quoi et Combien.
            

Quand on aborde une "difficulté alimentaire", on s’oriente mieux en prenant ces 3 aspects:

  1. Quelles sont les règles explicites et implicites concernant le "Quand"? Qui décide quand la famille mange? Qui mange entre les repas? Qui mange auparavant, qui mange après et pourquoi? Dans certaines familles tout le monde mange ensemble et on s’empoisonne la vie tous les jours, alors qu’on pourrait séparer certains membres. Pourquoi 5 min. avant de passer à table l’enfant à besoin de grignoter du pain? La réaction du parent que l’enfant connaît est toujours la même. C’est donc une mise en scène qui veut dire quelque chose "Je fais ça alors que je sais que c’est interdit, …"
          

  2. Quelles sont les règles implicites et explicites concernant le "Quoi"? Quels aliments mange-t-on pour le plaisir? Lesquels pour se nourrir? Dit-on les choses on non? Y a-t-il des sous-entendus? Qui décide ce que l’enfant mange? Que signifie ce "me" qu’on retrouve dans toutes les langues: il ne veut pas "me" manger les légumes (à moi, sa maman qui l’aime tant…), elle ne "me" finit pas les biberons: il indique une chose que j’ai fait, que je lui ai transmis.
              

  3. Quelles sont les règles implicites et explicites concernant le "Combien"? On retrouve ce problème à tout âge: plus l’enfant grandit, plus les parents trouvent que ce qu’il mange est malsain!
    L’allaitement: l’enfant tire la quantité qu’il veut. La nature a eu la sagesse de ne pas faire des seins gradués! Malheureusement, l’être humain a inventé la balance! Au biberon les parents ont un contrôle absolu!
    Il mange trop ou peu mais par rapport à quoi? Quand un enfant se met à table il arrive avec une certaine faim, un certain désir de manger car ça lui plait ou ça ne lui plait pas mais il faut se nourrir. Il est dans la problématique "manger peu, manger trop" très relative par rapport à quelque chose d’absolu qui n’existe pas. Est-ce la mère qui sert tout le monde ou est-ce que chacun se sert ce dont il a envie? Souvent quand c’est la mère qui sert, elle aura plus souvent recours à une consultation "mon enfant mange peu ou ne veut pas manger". La technique de l’enfant qui est invité à se servir lui-même et à manger ce qu’il s’est servi peut résoudre beaucoup de conflits familiaux.


   

Comment faire pour que mon enfant mange? Quelle sera l’attitude qui détendra l’ambiance autour de la table?

  • Une connaissance réciproque de chacun des membres de la famille
  • L’acceptation d’une autonomie grandissante de l’enfant: à 2 mois l’enfant est dépendant, à 4 ans il est capable de choisir la quantité qu’on lui propose.
  • Evitez de proposer à l’enfant des choses que vous n’aimez pas vous-même et qu’il déteste lui aussi même si c’est bon pour la santé! On trouvera les vitamines ou sels minéraux dans un équivalent alimentaire que l’enfant aime.
  • L’ambiance à table doit primer sur tout: ce qui se passe à table, ce dont on parle est beaucoup plus nourricier pour la relation avec l’enfant que ce qu’on met en bouche. Parfois la tension est si grande quand les enfants mangent avec les parents qu’il n’y a pas d’échange: Faites d’abord manger les enfants, mangez ensuite dans un deuxième temps et que les enfants soient invités à table. Ils viendront s’ils le veulent... C’est alors aux parents d’inventer, de créer des conversations qui intéressent les enfants.
  • Certains enfants mettent des heures pour manger: il peut ainsi avoir à côté de lui son père ou sa mère en interaction. Il a tout intérêt à traîner! Mais si on lui dit: Termines et ensuite on fera ceci ensemble, ce peut être une motivation supplémentaire pour l’enfant.
  • Le petit qui veut commencer à manger tout seul: il prend sa cuillère et il va en mettre partout! Le repas est un moment ludique pour lui: un jeu relationnel va s’instaurer et l’enfant (de 1 à 2 ans environ) va tester ses parents: quand il mange, il s’exerce à l’autonomie et à la maîtrise. Quand il mange avec les doigts il teste sa mère ou son père … provocation devant être comprise dans la dynamique de ce qui est en train de se passer à cet instant. Mais il sait exercer les bons comportements que nous lui avons appris: quand il est invité, il se tient très bien!
  • La relation entre l’amour et la nourriture est très importante: une cuillère pour Maman, …Quand l’enfant ne mange pas, le parent se sent rejeté dans sa fonction nourricière et en tant que parent car la question est: que dois-je faire pour qu’il mange? Il y a peu de choses qui dérange plus les parents qu’un enfant qui ne veut pas manger.
            

Dans la dynamique familiale on se bouffe le nez et certains enfants et parents se font bouffer par les problèmes de nourriture.
   

Cet article vous fait réagir? Ecrivez-nous à info@lafamily.ch
  
   

Commentaires





Nos adresses préférées

> Lausanne

« Etre Grands-Parents… aujourd’hui »

Nous sommes garants de la dynamique de la vie familiale de générations en générations: favoriser la construction des liens, encourager la transmission des valeurs,stimuler le plaisir d'être grands-parents et offrir un lieu de rencontre et de réflexion.

> Genève

Accompagnement Thérapeutique pour enfants et adolescents

Prise en charge psychologique des enfants et des adolescents dans le cadre de leur scolarité ou en dehors de leur scolarité, ainsi que des jeunes non scolarisés, (déscolarisation, rupture ou phobie scolaire), des personnes atteintes dans leur santé mentale, des jeunes ayant terminé leur scolarité obligatoire et démotivés.
Conseiller en éducation

> Genève

Association co-naître

Plateforme d'information, de communication et d'orientation pour la périnatalité. Elle s'adresse aux parents et/ou futurs parents et vise à leur offrir, ainsi qu'à leur enfant, les moyens d'un bon démarrage dans la vie.

> Belmont-sur-Lausanne

Association CorpsEmoi

L'association CorpsEmoi anime, en Suisse Romande et à Fribourg, des ateliers de découverte du corps humain et de la fertilité.

> Lausanne.

Association des familles monoparentales et recomposées. AFMR

Soutien, conseils et solidarité entre parents seuls.

Association Signons ensemble

Votre bébé a plein de chose à vous dire, bien avant de pouvoir parler. Il peut exprimer ses besoins, ses envies avec des signes. Découvrez-les lors d’ateliers ludiques (en comptines , jeux…)

> Echallens

Ateliers Christine - émotions & confiance

Accompagnements émotions et confiance en soi.
Aide face aux émotions fortes: crises, colère, stress, tristesse, peur...
Booster la confiance: votre enfant a de la peine à prendre sa place à l’école, se sent exclu, nul, manque de confiance en lui...

> Pully

Beuchat Diane - Coach de vie - Grapho-Psychologue

Soutien aux parents et aux adolescents.
Apprendre à apprendre. Conseils éducatifs aux parents. Gestion du stress. Confiance en soi.

> Lausanne et Montreux

Cabinet d'ostéopathie

Cabinet d'Ostéopathie à Lausanne et à Montreux.
Fabienne Maus Talon,

Ostéopathe FSO Dipl. CDS-GDK

> Lausanne

Centre Périnatal
Bien naître, Bien grandir

Nous vous accueillons dans un espace chaleureux au cœur de Lausanne, où une équipe pluridisciplinaire de 20 professionnels vous accompagne avant, pendant, après la grossesse et tout au long du développement de l'enfant.
Notre prise en charge se divise en deux pôles : notre pôle Bien Naître et notre pôle Bien Grandir.
Cours de préparation à l'accouchement - Sophrologie - cours de yoga pour enfant - cours d'allaitement - thérapie de couple - psychologue...

> Renens

Coach et Vie

Coaching individuel et de couple, famille, équipe.
Coaching personnel et professionnel, parental, familial, successoral, adultes/adolescents dès 16 ans.
Gestion de carrière, gestion des émotions, motivation, gestion et modération de conflits.

FamilleSPICK, le magazine suisse des parents

Articles pédagogiques, bons trucs, idées de loisirs en famille .... FamilleSPICK est le magazine suisse des parents

> Lens

Fondation Les Enfants d'Abord

Aider et informer les individus et les familles pratiquant l'instruction parentale, ou seulement intéressés

> 1003 Lausanne et 1066 Epalinges

Mon Papillon

Consultations: Epalinges et Lausanne
Coaching parental et accompagnement parents-enfants.
Être parent c’est se confronter à ses propres croyances, c’est souvent se rendre compte que la théorie est bien loin de la pratique; c’est un apprentissage constant.

> Moudon

Multiples et Compagnie

Accompagnement individuel et sur mesure, ateliers et soutien pour parents de multiples ou enfants rapprochés âgés de 1 à 8 ans.

> Prilly

Parents-Infos-Prilly

L'école des parents de Prilly est un lieu de formation, de rencontre et de partage ouvert à tous les parents intéressés par les questions éducatives et relationnelles.

Parents-Infos-Prilly propose des conférences, ateliers, rencontres et activités parents-enfants.

Activités proposées:

- p'tits déjeuners - conférences
- conférences pour les parents le soir
- cycles de rencontre
- activités parents-enfants
- troc de matériel de sport et de jouets
- activités sportives pour parents et enfants.

> Aubonne

Rikiko - Théâtre

Théâtre itinérant, marionnettes .
Cours pour parents et professionnels de la petite enfance
Spectacles pour les 3-8 ans. Notre idée est de donner vie à des histoires qui parlent

A lire
Nos partenaires