Belle famille: mode d'emploi

Notre expert
Belle famille: mode d'emploi
Logo_Edp_150.jpg«Belles-familles: mode d’emploi»
Résumé de la conférence donnée par Mme Adriana Bouchat
Psychologue spécialiste en psychothérapie FSP
Cheffe du service de consultation conjugale et de sexologie de la Fondation Profa (Lausanne)

Notion de belle-famille:
La belle-famille est acquise par alliance. Nous ne parlerons pas de la famille recomposée mais de la famille d’origine du conjoint ou du compagnon.
Nous avons déjà une famille, dans laquelle nous sommes nés. En nous mettant en couple nous en acquérons une deuxième. Cela ne me semble pas si évident.
Tout au début de l’histoire, il y a la constitution du couple. Si la relation dure, vient le jour fatidique de la rencontre avec la belle-famille et cela se passera plus ou moins bien.
«Tu quitteras ton père et ta mère», un impératif biblique toujours actuel: pour naître à soi, acquérir une identité propre, il faut se différencier de sa famille d’origine, s’en séparer sur le plan psychologique. Le processus de différenciation commence dès l’enfance. Nous sommes des organismes vivants en continuel mouvement, qui se redéfinissent constamment, en fonction de nos relations aux autres, de l’âge, de nos identités multiples et de nos différents rôles.
Mais au fond de nous-même nous avons un noyau: le self, le soi, le sentiment d’identité, qui donne une direction à notre vie («je sais qui je suis»). C’est le fruit d’une conquête parfois douloureuse car, contrairement aux autres mammifères, le petit d’homme naît incomplet (néoténie du nouveau-né). Son besoin de dépendance est vital et pour certains humains apprendre à se séparer semble pénible, voire impossible (écoliers qui ont de la peine à aller à l’école, adolescents qui cassent tout).

«Lève-toi, mon amie, ma belle, et va vers toi-même, pars vers-toi même» (Cantique de Salomon). Toutes les disciplines des sciences humaines, comme la théologie, la psychologie ou l’anthropologie culturelle, relèvent cette nécessité de la séparation (qui n’est pas rupture car il importe de garder le lien).

Dans toutes les cultures du monde, il y a le tabou de l’inceste: on ne se marie pas dans sa propre famille. On quitte père et mère pour se marier ailleurs. Toutes les sociétés pratiquent l’exogamie (par opposition à l’endogamie). On se marie avec l’étranger, qui apporte de la différence à l’intérieur du corps social et familial.

Les explications sont nombreuses:

  • économiques (Lévy-Strauss): cela favoriserait les échanges dans les cultures primitives, cela scellerait des alliances avec des tribus voisines ;
  • biologiques: amener du sang frais, diversifier le patrimoine génétique ;
  • psychologiques: pour progresser et se construire vraiment, l’individu doit quitter le giron maternel.

Les parents doivent laisser partir leurs enfants, accepter qu’ils soient différents d’eux, même si c’est difficile à admettre. Et chacun de nous doit quitter père et mère, se construire, en faisant la part des choses de l’héritage familial, en triant l’héritage familial, les valeurs reçues (accepter certaines choses, en refuser d’autres).
Il faut parfois «divorcer de ses parents» («Repenser le couple», Jacques-Antoine Malarewicz, Lgf, 2002)

Le couple, l’amour n’est pas qu’une histoire à deux. Même si certaines expressions populaires («Seuls au monde», «Une chaumière et ton coeur») laissent transparaître le désir de créer dans quelque chose de nouveau, d’unique, de différent, en réalité on ne se marie pas seulement avec son conjoint mais avec toute une famille (idem pour les concubins qui s’engagent à long terme)

La rencontre avec les futurs beaux-parents est toujours chargée d’appréhension. De nombreux films mettent en scène les rapports difficiles entre un jeune couple et leurs familles d’origine (choc des cultures des belles-familles).

Dans l’imagerie populaire, les belles-mères sont des mal-aimées (la «mère juive» qui surprotège ses enfants en est une variante). Idée répandue d’un amour spécial mère-fils (Sigmund Freud). Après avoir enfanté de son fils dans la douleur (adage biblique), la mère se séparera de lui dans la douleur pour le confier à une autre femme.
Ces clichés sont alimentés par des femmes: l’écrivain Christiane Collange se définit par exemple comme une belle-mère «absolue» (elle parle de la rivalité belle-mère/bru et donne des conseils pour faire le deuil de la relation parfaite mère-fils).

Des auteurs scientifiques évoquent la bonne distance bru/beaux-parents, qui passe par l’appellation (cela ne va pas de soi). Une sociologue (Clotilde Lemarchant, in «Belles-filles, avec les beaux-parents, trouver la bonne distance», PUF, 1999) a interrogé 90 femmes à ce sujet : certaines utilisent le prénom des beaux-parents, d’autres le terme favori des enfants («papy, mamie, pépé, mémé») ou alors un formel «Monsieur/Madame».
Parfois la gêne est telle que la bru/gendre évite de s’adresser directement aux beaux-parents («je ne peux pas l’appeler maman/papa»). La famille d’alliance est une famille rajoutée (la «pièce rapportée»), mais l’arrivée des enfants et leur médiation permet de créer une certaine familiarité, en donnant une dimension affective au lien bru/gendre et beaux-parents.
La difficulté à nommer les beaux-parents vient aussi du trouble sémantique du mot français belle-famille (famille d’origine du conjoint ou famille recomposée) qui n’existe pas dans d’autres langues. On retrouve cependant dans plusieurs langues le sens de courtoisie, de respect attaché au mot «belle» famille. Les mots utilisés révèlent la vision que nous avons du monde.
La mise en couple inclut chaque conjoint dans les liens familiaux de l’autre et cela se passera plus ou moins bien, avec des échanges (objets ou remarques) qui peuvent créer des contraintes (cadeaux empoisonnés), amplifiées par les comptes qui peuvent n’avoir pas été réglés avec ses propres parents.

Typologie des belles-mères (on se focalise sur la femme): belle-mère copine (tutoiement spontané), belle-mère idéale (la mère dont on a rêvé),  belle-mère traditionnelle (une certaine distance), belle-mère possessive/envahissante (se mêle de tout), belle-mère rejetante (sens du clan familial très développé, infantilisante), belle-mère distante…

Quelques principes sont nécessaires:
- bon réglage de la distance,
- ne pas mettre son conjoint en porte-à-faux,
- faire preuve de tolérance et
- négocier un modus vivendi avec la famille du conjoint,
- penser au bien des enfants, qui s’adaptent très bien…
Parfois, les deux partenaire du couple se sont mutuellement choisis pour se soutenir dans leur travail respectif de différenciation d’avec leurs familles respectives, pour s’en séparer, chacun délèguant à l’autre la tâche de régler le contentieux qu’il n’arrive pas à régler avec sa propre famille.

A quoi servent les beaux-parents?
Nos beaux-parents sont les grands-parents de nos enfants et leur valeur à ce titre est importante dans un monde en pleine mutation: rôle capital dans la constitution d’un individu, différent de celui des parents. Les parents éduquent l’enfant, les grands-parents l’aiment et l’aident à se situer dans la suite des générations.
Grâce à eux, l’enfant apprend que «papa et maman ont aussi été des enfants» et ont peut-être aussi fait des bêtises. Les grands-parents lui donnent des racines, renforcent son sentiment d’appartenance, l’inscrivent dans une filiation et lui transmettent la notion du temps qui passe. Ils lient l’enfant au passé en ouvrant la perspective de l’avenir (savoir d’où on vient permet de comprendre qui on est et de savoir mieux où on va). Les grands-parents initient l’enfant à l’histoire familiale et à l’histoire tout court (la Grande Histoire) et lui transmettent la notion de finitude (nous sommes mortels).

Commentaires





Nos adresses préférées

> Genève

Association co-naître

Plateforme d'information, de communication et d'orientation pour la périnatalité. Elle s'adresse aux parents et/ou futurs parents et vise à leur offrir, ainsi qu'à leur enfant, les moyens d'un bon démarrage dans la vie.

> Belmont-sur-Lausanne

Association CorpsEmoi

L'association CorpsEmoi anime, en Suisse Romande et à Fribourg, des ateliers de découverte du corps humain et de la fertilité.

> Lausanne.

Association des familles monoparentales et recomposées. AFMR

Soutien, conseils et solidarité entre parents seuls.

Association Signons ensemble

Votre bébé a plein de chose à vous dire, bien avant de pouvoir parler. Il peut exprimer ses besoins, ses envies avec des signes. Découvrez-les lors d’ateliers ludiques (en comptines , jeux…)

> Echallens

Ateliers Christine - émotions & confiance

Accompagnements émotions et confiance en soi.
Aide face aux émotions fortes: crises, colère, stress, tristesse, peur...
Booster la confiance: votre enfant a de la peine à prendre sa place à l’école, se sent exclu, nul, manque de confiance en lui...

> Pully

Beuchat Diane - Coach de vie - Grapho-Psychologue

Soutien aux parents et aux adolescents.
Apprendre à apprendre. Conseils éducatifs aux parents. Gestion du stress. Confiance en soi.

> Lausanne et Montreux

Cabinet d'ostéopathie

Cabinet d'Ostéopathie à Lausanne et à Montreux.
Fabienne Maus Talon,

Ostéopathe FSO Dipl. CDS-GDK

> Lausanne

Centre Périnatal
Bien naître, Bien grandir

Nous vous accueillons dans un espace chaleureux au cœur de Lausanne, où une équipe pluridisciplinaire de 20 professionnels vous accompagne avant, pendant, après la grossesse et tout au long du développement de l'enfant.
Notre prise en charge se divise en deux pôles : notre pôle Bien Naître et notre pôle Bien Grandir.
Cours de préparation à l'accouchement - Sophrologie - cours de yoga pour enfant - cours d'allaitement - thérapie de couple - psychologue...

> Lausanne

Coach et Vie

Coaching individuel et de couple, famille, équipe.
Coaching personnel et professionnel, parental, familial, successoral, adultes/adolescents dès 16 ans.
Gestion de carrière, gestion des émotions, motivation, gestion et modération de conflits.

> Lausanne

Etre Grands-Parents… aujourd’hui

Nous sommes garants de la dynamique de la vie familiale de générations en générations: favoriser la construction des liens, encourager la transmission des valeurs,stimuler le plaisir d'être grands-parents et offrir un lieu de rencontre et de réflexion.

FamilleSPICK, le magazine suisse des parents

Articles pédagogiques, bons trucs, idées de loisirs en famille .... FamilleSPICK est le magazine suisse des parents

> Lens

Fondation Les Enfants d'Abord

Aider et informer les individus et les familles pratiquant l'instruction parentale, ou seulement intéressés

> 1003 Lausanne et 1066 Epalinges

Mon Papillon

Consultations: Epalinges et Lausanne
Coaching parental et accompagnement parents-enfants.
Être parent c’est se confronter à ses propres croyances, c’est souvent se rendre compte que la théorie est bien loin de la pratique; c’est un apprentissage constant.

> Moudon

Multiples et Compagnie

Accompagnement individuel et sur mesure, ateliers et soutien pour parents de multiples ou enfants rapprochés âgés de 1 à 8 ans.

> Prilly

Parents-Infos-Prilly

L'école des parents de Prilly est un lieu de formation, de rencontre et de partage ouvert à tous les parents intéressés par les questions éducatives et relationnelles.

Parents-Infos-Prilly propose des conférences, ateliers, rencontres et activités parents-enfants.

Activités proposées:

- p'tits déjeuners - conférences
- conférences pour les parents le soir
- cycles de rencontre
- activités parents-enfants
- troc de matériel de sport et de jouets
- activités sportives pour parents et enfants.

> Aubonne

Rikiko - Théâtre

Théâtre itinérant, marionnettes .
Cours pour parents et professionnels de la petite enfance
Spectacles pour les 3-8 ans. Notre idée est de donner vie à des histoires qui parlent

A lire
Nos partenaires