Partager:

Oak Hill, l’école du second souffle

Notre expert

Oak Hill, l’école du second souffle

Créée en 2006 à Nyon, l’école Oak Hill accueille des élèves anglophones ayant des difficultés d’apprentissage. Sa directrice Rita Waddell, explique à La Family comment grâce à un programme adapté, les jeunes retrouvent confiance et enthousiasme.

La Family. Quels sont les problèmes les plus fréquents que rencontrent vos élèves, en lecture, en mathématiques, en écriture ?
Rita Waddell. Le programme Oak Hill est réservé aux étudiants diagnostiqués avec la dyslexie et/ou le TDA/TDAH*.

En lecture, leur difficulté est le manque de stratégie pour lire les mots, par exemple les mots à haute fréquence qui ne sont pas reconnus automatiquement. Souvent, nos élèves ont un déficit phonologique c'est-à-dire qu'ils ne possèdent pas de stratégie pour traiter les sons dans un mot. Leur conscience phonémique est limitée et cela réduit leur capacité à couper les mots en syllabes.

En écriture, il peut y avoir beaucoup de difficultés, comme la dysgraphie, à savoir un problème d’organisation sur la page, l'orthographe, l'organisation des pensées pour pouvoir structurer correctement son texte, une difficulté avec les mécaniques de l'écriture ou encore une difficulté pour commencer l'écriture d'un texte.

En calcul, pour les étudiants qui ont la dyscalculie, les mathématiques doivent être enseignées de manière très concrète sans concept abstrait. Tous nos élèves ont un Q.I. moyen ou supérieur.

Ces acquisitions leur demandent plus de temps ?
Oui et c’est une autre source de frustration pour l’étudiant quand le programme scolaire avance trop vite et que sa vitesse de traitement de l'information est plus lente ou que sa capacité de mémoire de travail est limitée. En mathématiques, si le programme passe de concepts concrets à des concepts représentationnels ou abstraits, l'étudiant n’arrive pas à les retenir. En lecture ou en mathématiques, les choses apprises ne sont pas fixées dans la mémoire à long terme et ne peuvent pas être rappelées instantanément pour être appliquées. 

Quels sont les points principaux de la méthodologie Hill pour les aider à surmonter ces difficultés ?
Nous utilisons le surapprentissage, c’est-à-dire la répétition jusqu’à ce que la compétence ou le concept soit acquis. Chaque jour nous répétons, nous refaisons les choses de la même manière. Nous avons des objectifs individualisés pour chaque étudiant. Nous utilisons un enseignement multi-sensoriel pour maximiser les possibilités d’apprentissage. Les compétences deviennent alors automatiques pour réduire la pression sur la mémoire.

Comment s’organise une journée à Oak Hill ? Y a-t-il un rythme adapté ?
Le programme à Oak Hill est réparti sur une demi-journée. Le matin ou l'après-midi est divisé en trois leçons de cinquante minutes - lecture, écriture et mathématiques avec une petite pause entre deux et une longue pause pour prendre l'air et jouer. La méthodologie se divise en plusieurs composantes, les exercices d’expression orale (5 min), la conscience phonologique (5 à 10 min), les stratégies d'attaque des mots (10 à 15 min), la fluidité de lecture (5 à 15 min), le vocabulaire (5 à 15 min), la lecture et la compréhension (10 à 30 min). Le cours d'écriture et de mathématiques suivent une structure tout aussi rigoureuse.


Vous parlez d’une approche multi-sensorielle. Vous avez des exemples ?
L'enseignement multi-sensoriel peut-être entre autres, utiliser des lettres en plastique pour diviser les mots en syllabes, ou utiliser des tuyaux comme "téléphones" pour que l'étudiant puisse entendre les sons dans le mot.

Combien de temps un élève reste-t-il à Oak Hill ? Le but est de réintégrer à temps plein sa classe ordinaire ?
Nos étudiants restent en moyenne deux ans. Nous ne souhaitons pas les garder davantage une fois qu'ils sont prêts à retourner à plein temps dans leur école. Notre but est qu'ils fréquentent Oak Hill jusqu’à ce que leurs compétences de base soient bien acquises et assimilées. Nous utilisons un test normalisé, le Woodcock Johnson, pour mesurer les progrès de nos élèves.

D’où vient votre méthode d’apprentissage ?
La méthodologie Oak Hill est fondée sur l’approche Orton-Gillingham qui existe depuis les années 1930. Nos professeurs suivent une formation au Hill Centre, en Caroline du Nord aux Etats-Unis. La méthodologie du Hill Centre a été créée pour remettre à niveau les étudiants dyslexiques et/ou TDA/TDAH. Les recherches du RTI International et nos propres graphiques de progression basés sur les tests Woodcock Johnson attestent de l'efficacité du programme.

Comment associez-vous les parents dans le parcours scolaire de leur enfant ?
Nous discutons quotidiennement avec les parents. Nous avons des portes ouvertes, des réunions plus ou moins formelles où nous évoquons les progrès des élèves. Parents, professeurs et nounous peuvent venir et observer les enfants dans la classe. Nous organisons des séminaires, gratuits pour les anciens, où nous partageons notre expertise.
www.oakhill.ch 
*TDAH trouble déficitaire de l'attention (avec ou sans hyperactivité)

Commentaires





Partager:

Nos adresses préférées

> Nyon

Ecole privée Oak Hill

Ecole privée spécialisée dans le soutien aux élèves anglophones souffrant de dyslexie et/ou troubles de l’attention et ayant éprouvé des difficultés à suivre le cursus habituel. 7-14 ans
La langue d’enseignement est l’anglais et la population desservie est la communauté internationale de la région lémanique (Suisse).

Autres adresses

A lire

Voir également

Nos partenaires