Partager:

Homoparentalité, une nouvelle réalité

Notre expert

L'association Familles arc-en-ciel fête ses quatre ans d’existence. C’est l’occasion pour sa coprésidente, Chatty Ecoffey, de faire le point sur la situation des familles homoparentales dans le paysage familial suisse.

  

La Family: Depuis 2010, les choses ont évolué?

Chatty Ecoffey: il y a principalement le projet de loi qui permettra l'adoption des enfants du partenaire pour les couples de même sexe.

  

La Family: Où en est ce projet de loi?

Chatty Ecoffey: La consultation est à l’étude au Conseil fédéral et le projet de loi devrait passer aux deux Chambres en 2015. 

  

LF: Quelles en seront les applications concrètes ?

Chatty Ecoffey: Cela va permettre de protéger des milliers d’enfants qui grandissent en Suisse dans des familles arc-en-ciel.

  

LF: A quoi reconnaît-on une famille arc-en-ciel?

CE: Le terme famille arc-en-ciel définit une famille dans laquelle au moins un parent se définit comme lesbienne, gay, bi ou transexuel.

  

LF: Quels sont les différents visages de ces nouvelles familles?

CE: Elles regroupent toute la diversité familiale actuelle. Ça peut être une famille nucléaire, recomposée, monoparentale, adoptive. Des couples de même sexe ont pu désirer des enfants, les concevoir avec l’aide soit d'un donneur privé ou une procréation médicalement assistée à l’étranger. Ces enfants naîtront dans une famille arc-en-ciel dès le départ. D'autres peuvent être issus d'une relation hétérosexuelle antérieure. D'autres compositions familiales peuvent encore être possibles.

  

LF: Combien denfants vivent dans des familles arc-en-ciel?

CE: Les experts estiment qu'en Suisse, entre 6000 et 30000 enfants grandissent dans ces familles. Sur le terrain, on se rend compte qu’il y a de plus en plus de nouvelles familles.

  

LF: Que répondez-vous à ceux qui craignent encore pour l’équilibre de ces enfants?

CE: Depuis plus de vingt-cinq ans, le développement d'enfants grandissant auprès de parents de même sexe est étudié et ces études démontrent que ces enfants se développent aussi bien que les autres. Ce n’est pas le sexe ou l’orientation sexuelle des parents qui fait le bien-être des enfants mais la qualité des relations et le climat familial. Chacun peut avoir ses idées personnelles mais ces enfants existent, c’est une réalité, ils vont bien et ils doivent être protégés comme les autres.

  

LF: Aujourdhui, ce nest pas le cas?

CE: En effet, pour l’instant, rien ne protège un enfant élevé dans un couple de même sexe. Celui-ci n'est protégé légalement qu'envers son parent biologique, alors même que deux parents prennent soin de lui et s'engagent depuis sa naissance.

  

LF: L’autre parent biologique gardera-t-il ses droits?

CE: Le but n’est pas d’enlever la filiation au père ou à la mère à un enfant né d’une relation hétérosexuelle. L’adoption se fera si l’enfant n’a qu’un parent légal ou si le second parent désire transmettre ses droits et devoirs à une autre personne.

  

LF: Un couple homosexuel a-t-il le droit d’adopter?

CE: L'article 28 de la loi sur le partenariat enregistré - accessible uniquement aux couples de même sexe - interdit l'adoption alors qu’elle est autorisée pour les célibataires.

  

LF: Une personne célibataire homosexuelle peut donc adopter?

CE: Oui et des familles arc-en-ciel ont pu se former à partir de ce modèle. Ou alors d’autres couples binationaux ont adopté un enfant à l’étranger et vivent maintenant en Suisse.

  

LF: Comparée à ses voisins, où en est la Suisse?

CE: Si on regarde les pays limitrophes sauf l’Italie, nous sommes en retard. En Espagne quand vous êtes mariés et qu’un enfant naît pendant ce mariage, cet enfant a automatiquement la filiation. Au Québec, même pas besoin d’être marié, on peut vivre en concubinage et l’enfant aura là aussi automatiquement la filiation.

  

LF: Le regard a pourtant bien changé?

CE: Il a changé, socialement c’est de plus en plus accepté. On en parle plus, les familles sont plus visibles. Du coup, on comprend mieux aussi la difficulté de ce manque de reconnaissance juridique et on se demande pourquoi ces enfants ne sont pas protégés comme les autres. Dans une époque où la diversité familiale est assez vaste, c’est une forme de famille parmi d’autres et il n’y en a pas une mieux que l’autre, toutes comptent !

   

LF: Que peut-on vous souhaiter pour les prochaines années ?

CE: Le projet de loi est un premier pas même s’il ne met pas sur le même pied d’égalité toutes les familles. Il ne faut plus de règles, de lois particulières mais l’égalité totale, la même loi pour tout le monde. Grâce au travail effectué avec d’autres organisations comme Pro Familia, nous sommes heureux et heureuses du chemin accompli et de l’ouverture d’esprit qui s’est opérée.

 

Propos recueillis par François Jeand’Heur le 26/08/2014

Pour en savoir plus : www.famillesarcenciel.ch

Commentaires





Partager:

Nos adresses préférées

> Lausanne

Anne Jeger- Psychologue FSP/AVP
Aide en ligne - Consultation en cabinet

"Aucun homme ne peut rien vous révéler sinon ce qui repose déjà à demi endormi dans l'aube de votre connaissance..."
Khalil Gibran

> Genève

Association faîtière Familles arc-en-ciel
c/o Association 360

L’association défend socialement et juridiquement les intérêts des familles arc-en-ciel en Suisse.
Elle a également pour but de créer un réseau social entre ces familles et les personnes ou organisations intéressées en Suisse et à l’étranger.
Par son travail de communication et sa présence sur le terrain, elle contribue à faire connaître l’existence des familles arc-en-ciel.
Différents services de conseil pour les familles et les personnes intéressées sont actuellement mis en place.

> Lausanne.

Beuchat Diane - Coach de vie - Grapho-Psychologue

Soutien aux parents et aux adolescents.
Cours de méthodologie "Apprendre à apprendre"
Cours "Comment aider mon enfant, mon adolescent?

A lire

Voir également

Nos partenaires