Partager:

Les adolescents homosexuels et le risque de suicide

Notre expert

Adolescence et sexualitéLes adolescents homosexuels et le risque de suicide

Article écrit par Elisabeth Thorens-Gaud, Enseignante et auteure de « Adolescents homosexuels, des préjugés à l’acceptation, éd. Favre 2009 (voir plus bas) Présidente de l’Association Mosaic-info

 

Quand ils mettent un bébé au monde, la plupart des parents présument que leur enfant sera hétérosexuel. Un jour, leur fille Juliette épousera Roméo, ou alors Roméo leur fils épousera Juliette. Ils oublient qu’il existe parfois d’autres scénarios : que Juliette tombera peut-être amoureuse…d’une autre Juliette et que Romeo tombera peut-être amoureux d’un autre…Roméo. S’ils étaient mieux informés sur cette réalité, on peut imaginer que les parents éduqueraient leurs enfants en leur laissant entendre que l’amour peut se décliner de plusieurs façons : entre « elle » et entre « lui ».

 

Parce qu’il règne encore de nombreux préjugés négatifs sur l’homosexualité, parce que la plupart des parents ignorent tout de cette réalité, de nombreuses familles réagissent négativement à l’annonce de l’homosexualité de leur fille ou de leur fils. Dans les cas les plus extrêmes, certains rejettent leurs enfants. C’est ainsi que des ados se retrouvent à la rue du jour au lendemain, à l’instar de Gabriel, n’ayant qu’un vulgaire sac poubelle rempli de vêtements pour seul bagage.

Dès lors, pas étonnant que certains jeunes, parce qu’ils sont privés d’amour aient envie de mettre fin à leurs jours.

 

Les jeunes gays, lesbiennes et bisexuels qui ont vécu une réaction négative au sein de leur famille après avoir révélé leur orientation sexuelle sont davantage exposés au risque de suicide, de dépression, à l’usage de drogues et aux comportements sexuels à risque que leurs camarades qui ne sont pas ou peu rejetés.

 

Aujourd’hui, les spécialistes en santé publique sont unanimes : parmi la population adolescente, les tentatives de suicide sont plus élevées chez les homosexuels et les lesbiennes que chez les hétérosexuels. Un tiers des tentatives de suicide, voire des suicides chez les jeunes seraient liés à des questionnements sur leur orientation sexuelle. Ces jeunes ne souffrent pas d’aimer une personne de même sexe ! En revanche, ils se sentent « différents, anormaux, coupables, parce que les messages que nous leur renvoyons de l’homosexualité sont négatifs. Notre méconnaissance de la réalité homosexuelle fait des ravages sur la santé de ces jeunes.

 

Les parents et l’école sont les deux environnements sociaux dans lesquels les jeunes passent le plus clair de leur temps. Les parents et les professionnel-le-s de l’éducation sont donc de précieux allié-e-s pour soutenir ces adolescent-e-s, briser l’isolement qui conduit parfois à des gestes irréparables.

 

Que peuvent faire les parents pour prévenir le mal-être des jeunes gay et lesbiennes?

  • En présence de leurs enfants, utiliser un langage respectueux vis-à-vis des personnes homosexuelles. Les enfants intégreront ainsi un message positif de cette réalité.
     
  • Oser parler naturellement de cette réalité, car elle fait partie de la diversité humaine. Le cas échéant, parler des personnes homosexuelles qui vous sont proches en vous comportant comme vous le feriez si vous parliez de vos amis hétérosexuels. Vos enfants auront alors des modèles positifs auquels se référer autour d’eux.
        
  • Réagir fermement à chaque fois que vos enfants utilisent des injures tells que « pédé , gouine, etc », en expliquant pourquoi ces mots sont inacceptables, et en expliquant les conséquences négatives que ces injures provoquent sur l’estime de soi des personnes qui en sont la cible.
       
  • Quand ils parlent des relations amoureuses, expliquer à vos enfants, même dès leur plus jeune âge, qu’il existe des filles qui aiment les filles et des garçons qui aiment les garçons et que c’est ok. Il n’y a rien qui puisse choquer un enfant, car tout le monde connaît dans son entourage une ou des personnes homosexuelle-s.
      
  • Quand votre enfant aborde le thème de l’homosexualité, lui dire que si un jour il faisait son coming out, vous continueriez à l’aimer inconditionnellement. Ainsi, il se sentira rassuré s’il devait être confronté (personnellement ou pas) un jour à cette réalité.

 

Que peuvent faire les parents qui ont du mal à accepter l’homosexualité de leur enfant?

  • Discuter avec leur enfant, éviter de rompre le dialogue. Demander à leurs enfants des informations.  Ce sont après tout les personnes les mieux placées pour vous aider ! A présent qu’il ne porte plus le poids de ce « secret », vous pourrez enfin développer des relations authentiques et vous enrichir de vos diversités.
      
  • Chercher de l’aide auprès d’autres parents qui sont passés par là.
       
  • S'informer en consultant des ouvrages et des brochures.
  • Besoin d’aide et de soutien ?

Commentaires





Partager:

Nos adresses préférées

> Lausanne

Association ESPAS

Espace de soutien et de prévention – abus sexuels
Vaud – Valais – Fribourg

Soutien thérapeutique spécialisé pour les enfants, les adolescents et les adultes.
concernés par les abus sexuels.

> Genève

Association Face à Face

L'information et l'éducation des femmes et des adolescentes ayant des comportements violents. Ouverture plus spécifiquement aux femmes et aux adolescents (filles et garçons).

> Genève et Vaud

Association Face à Face

L’Association "Face à Face" travaille sur la prévention et le traitement psycho-éducatif des femmes et des adolescent-e-s ayant des comportements violents, ainsi que des familles à transactions violentes, afin d’enrayer le cycle répétitif de la violence.
Elle propose
également des formations et des supervisions pour les structures ou les individus qui le
souhaitent.

La violence est un ensemble de comportements, de paroles ou de gestes agressifs, brusques
et répétés contre soi ou à l’intérieur d’une relation de couple, de famille ou de travail.

Cette violence peut être physique, psychologique, économique ou verbale.

> Fribourg

Association JeunesParents

Ecoute, conseil social, aide à la formation, rencontres avec des autres jeunes parents.
Tranche d' âge : jusqu'à 25 ans ou toute personne se sentant isolée en tant que parent à cause de son âge.
Pour toute la Suisse Romande.

> Carouge

Astural - Service Educatif Itinérant de Genève (SEI)

Astural accueille et accompagne des enfants et des jeunes qui rencontrent dans leur développement des difficultés trop grandes pour qu’eux-mêmes et leurs familles puissent les surmonter seuls.

Association à but non lucratif, Astural est active dans l’éducation spécialisé depuis 1954.

> Lausanne.

Beuchat Diane - Coach de vie - Grapho-Psychologue

Soutien aux parents et aux adolescents.
Cours de méthodologie "Apprendre à apprendre"
Cours "Comment aider mon enfant, mon adolescent?

> Rolle

Développement Personnel - Nathalie Riesen

Hypnothérapeute NGH cert. Coach PNL prof cert. Psycho(bio)généalogie Pent'analogie Anatomie - Physiologie Pathologie
Outils, ouverture, confiance en soi- cauchemars, hyperactivité, séparation, peurs, phobies, potentiel, concentration, pouce, pipi au lit... PNL pour enfants

> Lausanne

PASAJ - Pastorale Animation Jeunesse- La Boussole

Pastorale d’animation jeunesse (15-25 ans) de l’église catholique dans le canton de Vaud.
Camps, week-ends, activités diverses, aumôneries des gymnases et écoles professionnelles, groupes de jeunes, soutien et accompagnement individuel (psychologique et/ou spirituel), problématiques sociales, lieux d’accueil, etc...

Ligne d'aide et d'écoute des enfants, des jeunes et des parents - 147

La ligne d'aide 147 de pro juventute dispense des conseils gratuits aux enfants et aux jeunes qui se trouvent en situation difficile. Par téléphone ou par SMS le n° 147 fonctionne 24h/24 et 7j/7 dans toute la Suisse, dans les 3 langues nationales. Confidentialité et gratuité garantie.

Un partenariat entre Projuventute et des permanences qualifiées.

> Lausanne

Service de Prévention MIRA

Service de prévention des abus sexuels dans les milieux de loisirs.
Service offrant aussi des conseils en cas de soupçons ou d'abus sexuels avérés.

> Genève

Stop Suicide

STOP SUICIDE est une association fondée et animée par des jeunes qui s'engagent pour la prévention du suicide des jeunes.

Basée à Genève, l’association est romande. Reconnue d'utilité publique, elle est subventionnée par l'Etat de Genève et l'Etat de Vaud.

Autres adresses

Genève 21

Dialogai

Yverdon-les-Bains

Espace Jeunes - Yverdon

A lire

Adolescents homosexuels, des préjugés à l’acceptation

Voir également

Nos partenaires