Fermer

Ma commande

Votre panier contient les articles suivants :
Prix en franc Suisse
Votre panier est vide
Vider le panierVider le panier Commander

Motivez vos enfants à l'école


 

Parents et école

Vos enfants et l’école. Comment les motiver?

Un article écrit par Isabel Perez, Coach scolaire


On le sait, la motivation est essentielle à l'apprentissage. De même, combien d’entre nous n’a pas entendu ou prononcé ces phrases : "Il pourrait faire mieux s’il était motivé". Ou tout simplement : "Il manque de motivation".

Mais sait-on vraiment ce qu’est la motivation? Comment se construit-elle, comment se développe-t-elle? Quels en sont les différents types? Comment savoir si vos chérubins sont motivés?

Si l’on en revient à l’étymologie du mot «motivation», du latin movere, on sent bien que la motivation est un mouvement, un déplacement, par extension: se déplacer vers quelque chose. Elle peut se décomposer en trois temps:

  • Le déclenchement d’une conduite,
  • Le fait que cette conduite devienne à court terme quelque chose de régulier pour finalement se conclure par
  • La concrétisation d’un but ou d’une intention.

La motivation rattachée au domaine scolaire est donc une mise en mouvement sans laquelle l‘apprentissage est impossible. Le premier objet de motivation de l‘être humain est le sein maternel que cherche le nourrisson…

   

Comment donc donner de l’élan à vos enfants?

Les différents types de motivation:
Selon les auteurs et les différentes approches, on décortique la motivation sous de multiples aspects.


Voici les deux principaux aspects qui sont liés aux apprentissages.

  • Motivation extrinsèque/intrinsèque
    • La motivation intrinsèque: on peut la définir comme la volonté spontanée de la personne, indépendante de toute récompense extérieure. Un enfant qui possède une motivation intrinsèque sera intéressé par un sujet et aura plaisir à l’explorer.
    • La motivation extrinsèque n’est pas liée au sujet. Elle est alimentée principalement par les récompenses. L’enfant est motivé par un élément extérieur à l’apprentissage lui-même, ce peut être une récompense promise ou le fait d’éviter une punition.

Or, la qualité des apprentissages dépend du type de motivation. Si les deux sont liées, il est important que prédomine chez l’enfant la motivation intrinsèque. Celle-ci provient de la curiosité de l’enfant, de son besoin d’accomplissement et d’épanouissement.

 

  • Motivation positive/négative
    • La motivation positive est celle qui entraîne le sujet à réaliser une performance (scolaire, artistique, sportive). Le jeune aura alors une attente positive et a un espoir de réussite
    • La motivation négative a pour moteur la peur. On cherche à éviter un danger, une punition. C’est la crainte de l’échec qui la gouverne.

La motivation selon qu’elle est positive ou négative influence l’élève dans sa tendance à attribuer une cause à ses éventuels échecs. Si sa motivation est principalement positive, donc, s’il est motivé par la réussite, il attribuera la cause de son échec à un manque de travail.
En revanche, si sa motivation s’exprime par la crainte de l’échec, l’élève imputera ses mauvais résultats au hasard ou simplement au fait qu’il n'est pas doué.

La relation que l’élève fait entre les résultats qu’il obtient et les causes de ces résultats est également primordiale:
un enfant qui attribue ses bonnes ou mauvaises notes au hasard, à la chance, au fait qu’un enseignant l’aime bien ou ne l’aime pas donne des raisons externes à ses échecs ou réussites.
En revanche, un élève qui estime que ses résultats sont dus à son travail ou absence de travail, à une phase de fatigue, au fait qu’il y a eu trop de bruit dans la classe, ne rend pas l’extérieur responsables de ses échecs et réussites.

On ne sera pas étonnés de constater que les élèves qui pensent que l’origine de leurs résultats est le fait de causes internes réussissent mieux puisqu’ils savent qu’ils ont des moyens d’agir.

Partager cet article