Nos adresses préférées

Impact des jeux video et de la télé sur les enfants

Notre expert

Résumé d'une conférence animée par Jean Retschitzki, Université de Fribourg 

>> A lire aussi: Jeux vidéo, télé, dvd, accompagner mon enfant devant les écrans  

   
La télé, les jeux vidéo, les dvd... Un impact si négatif ?
Il y a une omniprésence des écrans dans la vie moderne: la télévision, le cinéma, l'ordinateur … et il n'y a pas de frontière nette car il y a interpénétration des différents médias et concurrence entre eux. De plus les enjeux économiques sont tels qu'il y a peu de chance pour que les choses changent.
Gérer est le mot qui correspond le mieux puisqu'il entend d'une part les mots conduire, diriger et d'autre part celui de faire face à un problème. 
     
Pourquoi gérer? 
Le temps consacré aux écrans entre en concurrence avec d'autres activités.
En tant qu'éducateur, il faut agir pour réguler toutes ces activités, ce qui débouche sur une négociation entre les différentes personnes qui sont en interaction parents / éducateurs - enfants.
 
Si nous ne pouvons contrôler le contenu des programmes télé, des logiciels de jeux - gros enjeux économiques - en revanche, nous pouvons fixer des règles d'utilisation réalistes.
Apprendre à nos enfants à choisir les jeux, les émissions, les accompagner, maintenir le dialogue et s’intéresser à ce qu'ils aiment regarder. 

  

Les résultats des recherches (surtout sur la télévision) ne permettent d'être ni alarmiste, ni enthousiaste.

  • La télévision: Les dangers les plus souvent mentionnés sont la passivité du téléspectateur d'une part et l'effet des contenus violents. De nombreuses études ont été faites sur les effets de la violence au cinéma ou à la télévision car pour certains cette violence entraînerait une reproduction du comportement violent, pour d'autres la violence libérée par le spectacle libère l'agressivité qu'on a en soi et évite que l'on passe à l'acte et enfin, pour d'autres encore ce contenu violent n'a pas d'effet.
      
  • Résultats de ces enquêtes: pas très décisifs. Il y a une certaine corrélation entre le spectacle de la violence et l’agressivité chez le spectateur, mais d'une part ce n'est pas nette et d'autre part cette agressivité est parfois nécessaire, positive et pas uniquement négative (sport, exprimer sa colère, dans le travail etc.)
Autre effet de la violence sur les écrans plus pernicieux: La désensibilisation et l'accoutumance à la violence.
Attention à ne pas confondre la violence fictive et la violence réelle: le téléjournal, avec sa violence réelle peut être porteur de plus d'angoisse que celle d'un film (on sait que c'est de la fiction).

Il n'y a pas de raison de paniquer, mais il faut rester prudent et appliquer un principe de précaution pour éviter les abus. 
 
Ce qui passe par:

 

    • Donner aux enfants des listes d'émissions à regarder: ça élève le niveau des émissions qu'ils regardent, et permet d'échanger, de dialoguer autour de thèmes nouveaux.
    • Un contrôle du choix des programmes,
    • Discuter les émissions (même les informations) ça permet une ouverture aux préoccupations de l’enfant
    • Contrer les stéréotypes: en tant que parents, après une émission il est important d'expliquer à l'enfant qu'il y a aussi une autre façon de voir les choses.
    • Education aux médias: Il faut apprendre à .prendre du recul par rapport à ce qui est dit.
    • Veiller à un équilibre entre les différentes activités de sport, télévision, ordinateur, lecture…

Apports incontestables de la télévision: c'est un outil d’apprentissage très puissant car il se fait sans effort. Certains contenus sont excellents quand ils sont abordés avec la télévision: animaux, voyages,…
Elle contribue à la socialisation et a des effets importants sur les attitudes, les stéréotypes, la connaissance de la réalité sociale
   
Les jeux vidéo: On leur reproche surtout la violence , la dépendance - Drogue - Isolement - d' où une peur pour la santé physique. Les jeux vidéo sont les jeux les plus populaires, leur chiffre d'affaire est supérieur à celui du cinéma.

Ce qui plait : la flexibilité et l'interactivité:

    • La flexibilité: le jeu est d'abord facile, puis on augmente la difficulté avec de nouveaux défis en s'adaptant aux progrès de l’utilisateur.
    • L'interactivité donc activité: A première vue, l'activité est assez élémentaire (réflexes, temps de réaction)
      Pourtant elle est plus intéressante qu'il n'y paraît car il faut induire les règles, gérer l‘interaction de plusieurs paramètres. Ce qui contribue à développer les capacités spatiales, prépare à l’utilisation de l’ordinateur.
      Récemment un chirurgien comparait son activité (opération à distance) à la pratique d’un jeu vidéo

Effets néfastes des jeux vidéos, leurs dangers:

    • Dépendance - Drogue : La dépendance est un cercle vicieux, qui entraîne une aggravation de la situation et mène à une issus fatale. Avec les jeux vidéo, la question ne se pose pas en ces termes.
      En revanche, l'utilisation de forums, de "chat" peut vite prendre le pas sur d'autres activités. Il est donc nécessaire de fixer des limites: pas de démarrage de jeux avant les devoirs, fixer un nombre de minutes ou d'heures de jeux avec les enfants et s'y tenir .
    • Isolement: En son temps la lecture aussi était suspecte d'entraîner l'isolement de la personne qui lisait. Je ne pense pas qu'on puisse parler d'isolement.
    • Santé physique (épilepsie) : Ce sont des phénomènes dont il faut tenir compte mais qui sont très rares.
      • La santé de l'enfant: Il est important de veiller à sa position - si possible sur une chaise avec un dossier, de prévoir un éclairage de l'écran. Noter soigneusement les symptômes de fatigue, car l'écran est un bon détecteur des défauts de vision. Ne pas transiger sur la nécessité des pauses.
      • Violence des jeux : C'est le principal problème surtout dans les jeux d’action où on tire , on tue l’ennemi. Le réalisme du graphisme (sang qui gicle, ...) et les thèmes parfois sexistes ou racistes peuvent être très choquants.

Pourtant les jeux vidéos ont beaucoup d'aspects positifs: différentes études ont montré une augmentation du sens de la visualisation dans l’espace, une amélioration significative des performances… C'est pourquoi les jeux sont souvent utilisés lors de thérapies. L’enfant n'y est pas passif, il peut même parfois être producteur de jeux plutôt que consommateur. "A la manière dont il s'implique dans le jeu, on voit si un enfant est combatif ou si, au contraire, il cherche à fuir l'épreuve, le conflit."
Pour les enfants en échec scolaire, il existe d'excellents jeux pédagogiques qui changent le mode de présentation des programmes. 

   
Comment gérer les jeux vidéo en famille ? 
Extraits de l'univers des jeux vidéo de Le Diberder, A. & Le Diberder, F. (1998) - Paris - La Découverte.
  
L'idée de base est le dialogue:

  • Écouter les enfants raconter leurs parties et leur demander d'expliquer les stratégies qu'ils mettent en œuvre.
  • Leur demander d'utiliser la touche "Pause", quand on souhaite leur attention. Ne pas hésiter à l'utiliser directement: toutes les machines ont un dispositif de ce genre et son effet laisse intacte la partie en cours.
  • Chercher avec eux, dans une revue, la solution à un problème non surmonté.
  • Attribuer les jeux vidéo tantôt à un membre de la famille tantôt à toute la famille. L'existence de titres "collectifs" constituera un bon terrain d'échange. Trouver le temps d'explorations ou de compétitions collectives.
  • Choisir des jeux de qualité: il est indispensable d'avoir un minimum de compétences sur le contenu des titres. Lors de l'achat accompagner les enfants, tenir compte des informations recueillies de bouche à oreille pour choisir, regarder les photos d'écran sur les jaquettes. Varier les types de jeux.

En guise de conclusion on peut dire que chaque média, chaque écran a une spécificité qui lui est propre, ce qui conduit à une véritable complémentarité. L'approche éclectique du multimédia, le bon sens, les choix personnels feront préférer pour certains contenus la TV, l’écrit, l’ordinateur, la radio, etc.
Il n'est pas nécessaire de commencer trop tôt et de préférence, il vaut mieux ne pas laisser l’enfant seul face aux programmes TV, aux jeux, aux sites Internet. Il est important qu'il puisse exprimer éventuellement ses inquiétudes et que les familles échangent leurs expériences .

 

>> A lire aussi: Nouveaux médias et enfants: comment les accompagner

 

>> A lire aussi: Un site pour les parents: http://www.filmages.ch/

Un catalogue des films permet de trouver l’âge légal et l’âge suggéré, ainsi que les critères qui ont motivé ces décisions, pour tous les films sortis dans les salles de cinéma des cantons de Vaud et de Genève dès 1999, année de création du site. Pour les films sortis entre 1981 et 1998, ce catalogue fournit des informations en provenance des archives vaudoises.

Ce site contient également des textes légaux, des informations générales sur le fonctionnement des commissions, ainsi que des adresses vers d’autres sites traitant du même sujet.

 

 

Questions

1) Vous préconisez une forte implication des parents. Ils doivent tout regarder, connaître tous les jeux,… Mais n'est-ce pas le domaine des enfants ? On peut contrôler un certain nombre de choses mais pas tout.

C'est effectivement une lourde responsabilité pour les parents, mais les parents responsables doivent poser un certain nombre de règles et ensuite l'enfant doit apprendre à se gérer seul.
Pour les petits, le problème est différent: Les parents doivent être très présents. L'idée que les enfants dépassent les adultes ne doit pas entraîner que les parents laissent tomber ce qui les dépassent
     
2) La dépendance des enfants. Comment faire quand son enfant est littéralement " scotché" devant les écrans ?  Pourquoi faut-il les sevrer des écrans ? Les habituer à s'en passer ? Pourquoi avoir une attitude si radicale ?

Il faut faire avec, le sevrage entraînerait des risques de frustration, de sentiments d'injustice. Il vaut mieux lui apprendre un usage raisonné des écrans, lui faire faire des choix, avoir des critères de qualité, être attentif à son comportement et en parler avec lui afin de lui permettre de se défendre lui même. 
  
Le résumé de cette conférence a été fait par Isabelle Henzi de l’association Vaudfamille. 



 

Nos adresses préférées

Lausanne

Activités/Ateliers scientifiques pour les jeunes de 7 à 13 ans à l’EPFL

Expérimentations, découvertes, jeux et discussions autour de la science et des mathématiques, accompagnés par des scientifiques

Lausanne.

Ecole d'Arts visuels Têtard

Cours - école de Dessin - Peinture - Sculpture

Genève - Nyon - Lausanne - Aigle

FUTUREKIDS ROMANDIE
Sciences informatiques & Robotique

Directrice: Mme Caroline Weber

INSCRIPTIONS EN LIGNE DEPUIS NOTRE SITE WEB

Sur l'ensemble du canton

Histoires de PARENTS

Vous vivez des difficultés éducatives avec vos enfants? Contactez-nous à Histoires de PARENTS!
Soutien éducatif et aide pour les parents.

Berne

Swisscom SA, Group Communications

Cours, conseils et brochures gratuites pour parents. Organisations de conférences

A lire

Voir également

Nos partenaires